26.9 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Buy now

spot_img

Guinée: Honorable El Hadj Sekou Beka écrit au Président Alpha Condé

Excellence Monsieur le Président de la République,

J’ai volontairement opté pour la position de garde à vous pour me sentir mieux en vous démontrant que je garde toujours en mémoire les différents cours d’histoire que vous m’avez souvent dispensés, toutes les fois que les opportunités le permettaient, à l’occasion notamment de nos différentes rencontres autour toujours des questions politiques.

Au temps du Responsable Supreme de la Révolution, le Camarade  Président Ahmed Sékou Touré, vous nous avez appris que la Guinée était l’Albanie délocalisée en Afrique pour des raisons qui restent toujours à démontrer, à justifier pour les besoins de la cause. Ceci dit, nous sommes dès alors des Albanais.

A votre retour au pays pour des besoins purement politiques, vous m’avez souvent enseigné les quelques rares aspects de l’histoire de ma communauté Baga dont la maitrise me manquait. Vous m’avez notamment appris que seuls les BAGA et les Béninois de la famille de Béhanzin n’ont pas vendu aux négriers européens, un seul des leurs.

Les Tonkins  c’est à dire les Vietnamiens sous domination française, les Baga et les Kissiens ont, pendant les deux guerres mondiales, efficacement contribué à l’entretien alimentaire des guerriers africains enrôlés dans l’armée française, notamment en riz dont les Baga et Kissiens étaient les grands producteurs  en Guinée française. Vous m’avez révélé la trop grande admiration que vous avez pour la culture Baga à travers ses chansons pleines de mélodie, ses pas de danse, mais surtout son art, sa sculpture.

Les masques Baga dissimulés à travers le monde devront emprunter le chemin de retour au pays natal. Ceci est aussi une de vos promesses tenues à la communauté Baga.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Vous nous avez ôté la virginité de notre fierté fondée sur la détermination de nos grands héros qui , courageusement ont combattu,  au prix de la vie de certains des leurs, la pénétration coloniale française. Pendant plus de deux décennies, ils ont résisté à la pénétration et à la domination françaises. Ils auraient su qu’ils n’étaient pas Guinéens mais plutôt Albanais, leur combat se serait vite arrêté.

Par ailleurs, notre mutation est passée de la race humaine albanaise à l’animalité à travers les moutons blancs que subitement nous sommes devenus à la faveur de notre option pour le socialisme en tant que modèle de notre développement socio-économique.

Excellence Monsieur le Président de la République,

A la faveur de votre arrivée au pouvoir en 2010, vous vous êtes aussitôt mis à couper les queues de certains citoyens qui en avaient pour nous transformer aujourd’hui en une et une seule communauté, celle des tortues dont les culs doivent être instamment chauffés pour faciliter la mise en oeuvre accélérée de votre projet de société promis à toute la Nation Guinéenne en vue de la sortir de six décennies faites de misère à nulle autre pareille à travers le monde.

En aparté à Sékhoutoureya en 2011, à l’occasion d’une cérémonie de remerciement des sages Baga Sitémou suite à la réhabilitation du colonel feu Sama Panival Bangoura par votre Autorité, en baptisant son nom à un groupe de militaires au terme de leur formation, je n’ai pas manqué de vous dire ce que vous représentez désormais pour la majorité des Guinéens et des Guinéennes. Pour eux, en clair, vous êtes le messie que Dieu leur envoie pour leur bonheur. Vous devriez, dès lors, en être conscient durant tout le temps que Dieu vous maintiendra  au pouvoir.

Excellence Monsieur le Président de la République,

A la date d’aujourd’hui, où nous en sommes dans la mise en oeuvre de ce projet de société promis aux Guinéens de tous bords. En réalité, Monsieur le Président de la République, les fruits ont trahi les fleurs comme dirait l’autre. Vous voudriez bien me dispenser d’en dire plus de peur de tirer vers les caniveaux,  ce que les maîtres de la parole, spécialistes de la langue française, ont su mieux dire avec les mots appropriés pour peindre votre gouvernance et son bilan.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Je souhaiterais vivement conclure la présente, naturellement avec votre  autorisation pour vous prier, vous supplier, de daigner regarder du côté de nos prisons où la race humaine, où certaines meilleures espèces rares des nôtres, sont en train de disparaître des écrans de l’humanisme que les sommités célèbres de part le monde notamment françaises, ont  protégées et défendues leur vie durant. Empruntez courageusement et fièrement ce chemin là pour restituer aux uns et aux autres leur part de liberté, de dignité et de vie. Vous en êtes capable. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire.

Merci Excellence Monsieur le Président de la République,

Pour le temps que j’ai osé vous prendre au moment même où nous sommes tous interpellés pour plus de mobilisation, dans un élan de solidarité nationale à nul autre pareil, pour sortir de notre pays dans les meilleurs délais possible, cette épidémie de la Covid19 et d’Ebola en vue de pouvoir faire face efficacement à notre développement socio-économique.

Conakry, le 04 Mars 2021

                                                                                    Honorable Elhadj Sékou Béka BANGO

                                                                                   Contact: 625 31 82 97 Dabompa

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE