31.6 C
New York
samedi, mai 21, 2022

Buy now

spot_img

Kagbelen-Tobolon : Un jeune de 27 ans meurt à cause de 1 million de francs guinéens 

Une troublante histoire a révolté avant-hier les habitants du quartier Tobolon, localité relevant de la Préfecture de Dubreka. Et comment tout cela s’est passé ?

Un citoyen de cette localité a mis en prison le jeune Abdoul Camara, âgé de 27 ans. Ce garçon était en détention dans les locaux de la direction de la justice militaire de Tobolon. Et on ne sait comment, un incendie s’est déclaré dans cette maison. Abdoul Camara enfermé et apparemment sans secours a été victime de ce feu causé par un court circuit selon les témoins

Salimatou Diallo la mère de la victime a tenté d’éclairer les lanternes des personnes qui lui ont posé la question.

« Quand l’incendie a commencé, il était dans la cellule. Il a crié « aidez-moi sinon je vais mourir ». Et ces cris ont alerté les gens. Après, un certain Diop est venu taper la porte, il a tiré le jeune et il l’a fait sortir. J’ai envoyé le lait, je lui ai donné. Il a bu un peu. J’ai  cherché un taxi pour l’amener à l’hôpital et nous l’avons amené dans une clinique, après on l’a transféré dans un hôpital à Conakry, et après ils nous ont appelés pour dire qu’il est décédé. » A-t-elle expliqué

Cette maman endeuillée affirme qu’au moment où l’incendie se déclarait, aucun agent de ce service n’était au poste.

« Au moment où la  gendarmerie a pris feu, aucun d’entre eux n’était sur les lieux et les jeunes ont tout fait mais, ils n’ont pas pu sauver mon fils. Donc, à cause de ça, ils ont détruit la gendarmerie dans laquelle le petit a été enfermé » A-t-elle révélé.

Gassime Sylla, le chef des jeunes de Tobolon, a aussi sa version des faits.

« D’abord, on a pris le jeune, on l’a amené à l’hôpital et selon nos informations, le petit n’a pas été bien reçu par les médecins. C’est ce qui a entrainé sa mort » a-t-il accusé

 Madame Régina Kolié, la cheffe du quartier Tobolon situé à Kagbelen a aussi donné sa version

« Il paraît qu’il travaillait à Guineegames. Il a eu une dette de 1 million là-bas. Avant-hier, j’étais à la gendarmerie, c’est à cause de l’argent-là qu’il l’a amené là-bas. Sa famille a envoyé 500 000 francs, ça restait 500 000 fg. La famille a prié le plaignant de laisser le jeune, qu’elle va payer par tranche le reste de l’argent. Le superviseur n’a pas accepté. Ils ont jugé nécessaire maintenant de clôturer l’affaire hier jeudi.  Maintenant, la nuit, il y a eu le court-circuit. Le jeune est resté là-bas longtemps au moment où on lui faisait sortir il était affaibli. Quand on l’a amené à l’hôpital, il est mort » a expliqué la dame.

Selon cette cheffe du quartier de Tobolon, ils ont tenté de calmer les ardeurs de la famille et des proches du défunt qui étaient révoltés à cause des circonstances dans lesquelles le jeune est mort. Mais, cela n’a pas empêché que ces derniers causent ces dégâts.

« Le matin, on était tous là-bas pour calmer la famille. Mais, la famille est venue en force, ils ont mis feu dans la gendarmerie. Les kiosques de Guinée games qui sont à côté du rond-point ont tous été gâtés. Il y avait même un kiosque où quelqu’un était dedans lui aussi allait rendre l’âme hier. Mais Dieu l’a sauvé » relate  Madame Regina Kolié, qui dit d’ailleurs avoir pris à bras-le-corps le dossier.

« On est dans la démarche. Les deux gendarmes qui étaient là-bas depuis hier, on les a amenés au PM3 de Matam » a-t-elle indiqué.

Par Mamadou Yaya Bah et Abdoul Karim Barry pour couleurguinee.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE