30.4 C
New York
samedi, juillet 2, 2022

Buy now

spot_img

Alpha Bacar et son échange avec son leader « Il m’a dit que la politique, c’est pour les retraités souvent » !

La démission de Alpha Bacar Bah, l’ancien conseiller du leader Cellou Dalein Diallo a fait objet de plusieurs commentaires. D’aucun ont soutenu que sa décision a été motivée par la crainte de faire la prison ou tout au moins il s’agirait d’une transhumance parce que le parti UFDG traverse des moments difficiles. Ce mardi, le concerné a clarifié les choses. C’était dans l’émission les GG d’Espace Fm

« Dès que tu pars, on dit non, ils n’ont pas donné, ils sont pingres… Non !  Moi, j’ai honte que ce soit Cellou Dalein qui me donne à manger. J’en ai honte parce que j’ai les capacités, j’ai des diplômes, il faut que j’aille travailler pour m’occuper de moi et de ma famille et même aider Cellou Dalein et le parti. Donc, je me suis rendu compte qu’il y a des obligations personnelles vis-à-vis de ma famille. Je vous rappelle que j’ai eu à divorcer de ma première épouse parce que j’étais dans des activités intenses depuis 2006. J’étais dans cette affaire de révolution. 24h /24 en politique, Il faut s’arrêter et aller s’occuper de ses obligations qui n’attendent pas » a-t-il insisté.

Et de poursuivre « Si je voulais aller au RPG ou avec le gouvernement, j’ai des relations dedans je pouvais gérer cela et j’allais assumer aussi. Si j’avais envie d’aller dans un autre parti politique, je n’allais pas faire une pause. J’allais partir directement » indique-t-il

L’ex conseiller de Cellou Dalein Diallo a expliqué comment il a été accueilli par son ami le leader de l’UFDG en venant lui exposer  son retrait dans le parti.

« Je suis venu le voir. Je lui ai expliqué les problèmes. Il a tellement bien pris ça. Il a été réceptif et compréhensif. Il m’a même dit que la politique c’est pour les retraités souvent. Du courage. Il dit qu’il ne peut pas me refuser cela » a-t-il souligné

Alpha Bacar Bah s’est adressé aux jeunes qui abandonnent tout au profit de la politique

« Il faut qu’ils comprennent que la politique n’est pas un métier. Vous faites la politique parallèlement à un travail professionnel, à un métier. Ça ne fait pas vivre » a-t-il lancé.

Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE