26.9 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Buy now

spot_img

Districts Ninguetéré et aléré : Les ressortissants se donnent les mains pour désenclaver 21 villages 

Les ressortissants des districts Ninguetéré et Aléré relevant de la Sous-préfecture de Sangareya, Préfecture de Pita, réunis dans une association ont pris l’initiative de construire un pont sur le fleuve  Kokoulo. L’infrastructure mesure 60 mètres. Ces ressortissants tiennent par cet acte à désenclaver les 21 villages qui forment ce district.

Le samedi 19 mars 2021 a eu lieu la cérémonie de pose de la première pierre de la construction de ce pont. La rencontre a enregistré les présences de plusieurs personnes. Le préfet de Sangaréya, entouré des citoyens de cette localité a rehaussé de sa présence cette fête

Thierno Abdoul Bah, le porte-parole des ressortissants du district de Ninguetéré Alèré, dans son discour,s a souhaité la bienvenue aux responsables de la sous-préfecture de Sangaréya et à toutes les personnes présentes.

A son tour, le préfet de Sangaréya, Karamo Dagnoko s’est exprimé.

« C’est un sentiment de satisfaction qui m’anime aujourd’hui, celui de voir ce rêve de tous ces villages de ce district se réaliser. Et nous saluons le courage et la détermination de ces ressortissants d’avoir initié ce projet et je demande au président de république et au premier ministre, chef du gouvernement, de nous aider à bien réaliser ce projet parce qu’ils ont fait beaucoup mais, il y a beaucoup de choses qui manquent aussi. Donc, ils ont financé 40% du projet et ça reste 60% et c’est pour cette raison que  nous souhaitons que le président  Alpha Condé nous aide à avoir ces pourcentages qui restent afin de réaliser ce projet. » A-t-il dit

Amadou Taha Bah, un des fils de cette localité a expliqué l’importance de la réalisation de ce pont.

« Moi, je suis venu de Conakry juste pour assister à cette cérémonie de la pause de la première. La réalisation de ce pont à une importance capitale pour beaucoup de localités qui sont dans ce district. Un, ça va désenclaver ce district, nous allons venir à tout moment chez nous, et nos parents cultivent des fruits qui pourrissent à cause de l’absence de ponts. Alors, quand on va réaliser ce pont, tout cela va  prendre fin dans ce district et les districts qui nous entourent. » A-t-il expliqué.

L’ingénieur en charge de la construction de cette infrastructure a dit que le coût total des travaux s’élève à 2 milliards 900 mille francs guinéens. Pour un délai d’exécution  de trois mois.

Par Mamadou Yaya Bah, envoyé spécial de couleurguinee.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE