30.4 C
New York
samedi, juillet 2, 2022

Buy now

spot_img

Sougué Lamban (Telemele) : Grâce à sa marmite, tous ses enfants sont en Europe !

A Sougué Lamban, un village qui relève de la Préfecture de Télémelé, Fatoumata Barry, mariée et mère de plusieurs enfants frise la quarantaine. Mais, elle n’est pas esclave de cet âge. Tous les matins que Dieu fait, elle donne à manger à des centaines de passagers. Elle est tenancière d’un restaurant artisanal qui marche bien. Et ça lui fait 27 ans d’activité.

Chaque jour, elle  égorge un bœuf et déverse le contenue de deux sacs de riz du pays dans les marmites. Soit 80 kilos de riz préparés par jour pour le bonheur de sa clientèle. C’est un passage obligé pour tous les voyageurs. Ils marquent une pause-là, se restaurent et continuent le voyage

Fatoumata Barry, explique comment  elle fait pour préparer tous ces plats destinés à la vente.

« J’étais à Konkouré et c’est là-bas que je vendais avant de venir par là. Alors, c’est le soir qu’on égorge le bœuf et chaque jour, je commence la préparation à partir de 4 heures du matin et jusqu’à 7 heures. Je ne suis pas seule, il y a des filles qui m’aident et des garçons. C’est toute une équipe qui est derrière moi. Donc, nous commençons à vendre à partir de 7 heures 30 minutes. Dès fois, je trouve des personnes ici qui m’attendent et certains chauffeurs me connaissent bien maintenant, et je les connais aussi. ¨Parce que c’est ici seulement qu’ils mangent » A-t-elle expliqué

Cette dame très occupée avec les clients qui l’entouraient s’est confiée à nous.

« Depuis que j’ai commencé à préparer, j’ai construit des maisons et j’ai amené tous mes enfants à l’extérieur du pays en France, aux Etats-Unis. Maintenant, nous rencontrons quelques difficultés : le manque de condiments et de clients aussi, parce que y a beaucoup de personnes qui  sont pressées et l’eau est un peu difficile à avoir ici» A-t-elle indiqué

Mamadou Bah, chauffeur sur la ligne Conakry Télemélé dit qu’il ne passe pas là-bas sans manger  tellement que la dame prépare bien.

« Vraiment la femme, prépare bien. Quand je quitte Conakry,  je passe toujours par-là, nous mangeons ici à l’aller comme au retour. » a-t-il indiqué

Pour finir, cette dame remercie le Bon Dieu et les sages de cette localité. Elle remercie ses clients et leur demande de continuer à manger c’est lui.

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.com       

 

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE