13.2 C
New York
jeudi, octobre 6, 2022

Buy now

spot_img

Gassama Diaby, « ce pays va mal… nous sommes incapables de vivre heureux » !

L’ancien ministre de l’unité nationale et de la réconciliation, Kalifa Gassama Diaby a fait ce lundi une analyse sur l’actualité sociopolitique de la Guinée chez les  » Grandes Gueules « .

Parlant du retard du pays, cet ancien collaborateur d’Alpha Condé, pointe du doigts  » les gouvernants  » avant de dire que, « les Guinéens sont malheureux. “ C’est une réaction de tristesse pour le pays, de peines, de beaucoup de douleurs personnelles de voir un pays qui a autant de potentialités et soit jusqu’aujourdhui  incapable de construire un destin collectif, un avenir qui soit quelque chose d’heureux et de paisible. Ce pays va mal, nous reculons. Nous sommes incapables de dessiner quelque chose de prospère, nous sommes incapables de vivre heureux. Nous sommes malheureux. La faute aux gouvernants. La politique ce n’est pas quelque chose de désincarné, ça un sens, une finalité et un objectif, c’est fait pour servir un peuple. Les guinéens sont malheureux », a-t-il dénoncé.

 Gassama Diaby annonce son regret d’avoir participé au gouvernement Condé, « Je me sens comptable, j’ai participé à un gouvernement, c’est pour cela que je suis doublement triste. Je suis absolument comptable, jusqu’à mon départ de ce gouvernement. Je regrette de ne pas avoir pu faire tout ce que j’aurai aimé faire pour ce pays», a-t-il regretté

 Comment se débarrasser du système qu’on ne cesse d’accuser ? « On n’y arrive pas parce que la première faute que nous commettons , c’est que chacun d’entre nous à chaque fois qu’on dénonce le système, on se place en dehors du système, on a enlevé un visage au système, c’est pourquoi on n’arrive pas à l’atteindre. Nous sommes tous un élément du système parfois contre notre gré. Les politiques pensent que le système qui bloque le gouvernement, c’est l’administration. Quand vous allez au niveau des administrateurs, ils vous disent que c’est les politiques. Le système c’est l’ensemble de nos habitudes », a-t-il renchéri
L’ancien ministre propose une solution pour pallier le problème du système actuel. « Je pense que ce pays a besoin pour un bon moment, d’une union sacrée pour relever des défis immenses auxquels ce pays est confronté.Avec l’état actuel de notre pays, on s’en sortira pas à cette façon actuelle caricaturale de la démocratie un camp contre l’autre. On n’a pas un personnel suffisamment qualifié, une administration qui  a suffisamment les moyens et qui est devenue totalement politisée, on a besoin d’unir les forces de ce pays », a-t-il souhaité
 
      Par Mamadou Alimou Diop pour                couleurguinee.com       

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE