26.1 C
New York
jeudi, juillet 7, 2022

Buy now

spot_img

Albert Damantang Camara alerte, « je dis aux journalistes de faire attention à cette loi » !

Le journaliste Amadou Diouldé Diallo est détenu à la maison centrale de Conakry. Les associations de presse dénoncent la procédure et plaident pour qu’il soit jugé sur la base de la loi 002 portant sur la liberté de la presse. Interrogé, le ministre de la sécurité et de la protection civile alerte les hommes de médias.
« Monsieur Diouldé n’est pas n’importe qui. Moi, je dis aux journalistes  de faire attention à cette loi. Je pense que tôt ou tard elle se retournera contre les journalistes d’une manière à une autre. N’importe qui peut venir uniquement dans une radio pour attaquer les autres parce qu’il est dit que lui il ne va pas aller en prison. Maintenant, les mécanismes par lesquels le procureur a décidé que monsieur Amadou Diouldé reste en prison, il vous les exposera lui-même », dit Albert Damantang Camara chez nos confrères de Djoma Médias
Concernant la situation des détenus politiques, le ministre de la sécurité et de la protection civile dit que certains ont tendance à tomber malade dès qu’ils arrivent en prison.
           Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE