26.9 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Buy now

spot_img

Maison de la Presse : Le collectif a réalisé son soutien au journaliste Amadou Diouldé Diallo

On leur a refusé la rue pour une manifestation pacifique, les journalistes guinéens, sous la houlette du collectif pour le soutien à Amadou Diouldé Diallo ont reussi le plan B. Ce mercredi 31 mars, le collectif de soutien au journaliste Amadou Diouldé Diallo a fait sa manifestation virtuelle dans l’enceinte de la maison de la presse située à Kipé dans la commune de Ratoma. Un des responsables a lu la déclaration dont lecture était prévue devant le ministre de la Justice si la marche n’avait pas été interdite.

Dans cette déclaration, le collectif a dénoncé l’incarcération du journaliste Amadou Diouldé Diallo. Une incarcération qui viole la loi L002 portant sur la liberté de la presse qui dépénalise les délits de presse en Guinée. Ces journalistes visiblement remontés contre la détention préventive de leur confère, scandaient des slogans du genre.

«Respectez la loi L002 !»,  «Libérez Diouldé, sa place n’est pas en prison»,  «Magistrats, arrêtez de court-circuiter la loi»,  «Aucun journaliste ne doit aller en prison pour un délit de presse», «La presse en danger, nous exigeons la libération de notre confrère »

Dans la déclaration, ce collectif a aussi interpellé les associations de presse qui selon lui sont restées sourdes face à cette situation. Il a invité les ONG à se lever contre cette situation.

«Nous invitons l’ensemble des journalistes, des associations professionnelles, des médias, des organisations de la société civile, des ONG de défense des droits humains à dénoncer la violation de la loi L002 portant sur la liberté  de la presse en Guinée»

                         Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow et Aïssatou Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE