23.5 C
New York
lundi, mai 23, 2022

Buy now

spot_img

Dalaba : Il tue sa femme enceinte de trois mois

A Dalaba, le cas de feu Fatoumata Binta Barry, la femme enceinte de 3 mois molestée par son mari jusqu’à ce que mort s’en suive a ému plus d’un.Ousmane Cissé, son mari qu’on accuse de l’avoir battu à mort médite dans les violons à Dalaba en attendant la suite de la procédure. Thierno Oumar Barry, le frère de la défunte est revenu ce lundi sur le déroulé qui a conduit à cette triste situation

« Le mercredi dernier jour du marché hebdomadaire elle avait un programme avec un tailleur. Et son mari lui a dit de ne pas partir. Ils se sont disputés un peu et finalement la femme n’est pas partie. Elle est rentrée se coucher dans sa chambre. Et quand son mari est venu, il a trouvé la porte qui est vers le salon à moitié ouverte. Il a pensé que sa femme est déjà partie. Il a pris sa moto et il est allé pour dit-il poursuivre sa femme. Il est allé, mais il ne l’a pas trouvée là-bas. Quand il s’est retourné à la maison il l’a trouvée couché dans son lit. Il lui a dit je ne t’ai pas dit de ne pas aller au marché ? Et sa femme lui a répondu, je ne suis pas allée comme vous n’aviez pas accepté. Son mari réplique que c’est faux, elle est partie. Il l’a bastonnée. Sa femme a appelé son grand frère le Monsieur là est venu, ils ont essayé de faire une intervention entre les deux » a-t-il expliqué.

Thierno Oumar dit avoir pensé que le conflit était résolu suite à la venue du frère de la défunte. Selon une autre source proche de la famille, le mari ne digérait toujours pas ce qu’il considère comme un affront. Le samedi 03 avril, il l’aurait conduite en pleine brousse, pour la corriger. Et il a commis l’irréparable.

« Tout était réglé avec les deux familles. Et le samedi, il l’a envoyée en brousse pour la bastonner jusqu’à ce qu’elle est décédée. Ensuite, il l’a transportée à l’hôpital, mais c’était trop tard » a-t-il relaté.

À croire Thierno Oumar le mari de sa sœur l’a frappait habituellement

« Il l’a frappée devant sa maman et son frère. Personne n’a pu intervenir. Dans le village si tu as un peu de moyens, il y a l’orgueil. C’est ce qui a poussé le Monsieur à faire ces bêtises » dit-il très révolté.

Pour rappel, la regrettée était la troisième femme de ce mari criminel qui se trouve d’ailleurs  dans les mains des autorités.

      Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE