30.4 C
New York
dimanche, juillet 3, 2022

Buy now

spot_img

Guinée : Hausse des prix des produits de base, un vrai calvaire pour les ménages à faible revenu

L’avènement de la pandémie de Covid-19 avec ses avatars (mesures de restrictions de mobilité des personnes ainsi que les règles de distanciation sociales qui y sont associées), auraient non seulement entraîné une augmentation du chômage à travers le ralentissement de l’activité économique mais aussi des pertes de revenus considérables pour certaines catégories des ménages notamment ceux évoluant dans le secteur hôtelier ou encore les agences de voyage pour ne citer que ceux-là et, cela suite à la suspension de leurs salaires.

Les mesures de verrouillage qui ont été mis en place de par le monde, du fait de la maladie auraient affectées l’offre de certains produits, ce qui occasionnerait la hausse systématique de leur prix à tel point certains d’entre eux deviennent moins accessibles pour la plupart des ménages à faible revenu qui consacrent généralement la majeure partie de leurs avoirs à l’alimentation.

De plus, cette situation trouverait son explication dans la hausse du fret maritime qui a pratiquement doublé mais aussi et surtout la fermeture des frontières avec certains pays voisins via les mesures de restrictions des voyages. A cela s’ajoutent l’augmentation des dépenses publiques dans le cadre de non seulement la préparation des élections présidentielles de 2020 ou encore les mesures de soutien aux populations dans le, cadre de la Covid-19, mais aussi et surtout la forte dépréciation de la monnaie dont le taux tourne autour de 13,5 % par rapport à l’euro et cela entre 2020 et 2021.

Par ailleurs, la hausse des prix notamment des denrées alimentaires que nous consommons dans notre pays favorise les pays producteurs auprès desquels nous nous approvisionnons et, à l’inverse, nuit à nous autres consommateurs de ces aliments car nous sommes largement tributaires des importations de produits alimentaires.

De plus, les flambées des prix alimentaires accentuent également la malnutrition dans la mesure où les pauvres se nourrissent moins et se tournent vers des denrées qui sont moins coûteuses mais aussi moins nutritives. Elles pourraient même provoquer des troubles sociaux dans un futur proche surtout si la probabilité de l’augmentation du prix du carburant venait à se produire juste après le ramadan comme annoncé par le Président de la République.

A notre humble avis, nos autorités politiques devraient s’atteler à protéger les consommateurs les plus vulnérables de l’instabilité des prix des produits alimentaires de base surtout durant le ramadan en procédant à court terme à des aides ménagères en attendant la relance de ce secteur économique qui semble être oublié au moment de l’élaboration des politiques publiques.

Safayiou Diallo

Analyste Economique

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE