26.9 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Buy now

spot_img

Flambée des prix des denrées : Voici quelques réalités de nos marchés

A moins d’une semaine du début du mois saint de ramadan, les prix des denrées alimentaires les plus consommées ont connu une hausse vertigineuse dans les différents marchés de la capitale guinéenne. Voici comment ces prix sont structurés dans ces marchés.

  • La poudre de manioc pour faire le tô : Le sac qui était vendu à 160 mille fg est vendu aujourd’hui à 190 mille francs guinéens. Le kilo à 5 mille FG.
  • Un kilo de poudre de gombo se vend à 30 mille fg.
  • Un kilo de maïs qui se négociait à 4 mille francs guinéens remonte à 6 mille francs guinéens.
  • Un kilo de fonio qui était vendu à 10 mille francs guinéens est vendu aujourd’hui à 12 mille Fg.
  • Un bidon d’huile rouge qui coutait 200 mille francs guinéens remonte à 225 mille fg, le litre à 14 mille et un bidons d’huile d’arachide qui était à 300 mille remonte à 310 FG. Le litre à 18 mille FG.
  • Un bidon de pate d’arachide qui se vendait à 380 FG remonte à 390 mille FG et le détail à 2000 FG
  • Un sac d’oignon qui était à 170 fg est vendu aujourd’hui à 195 mille fg et un oignon à 1000 fg.
  • Le bleu pour la bouillie très consommée pendant la rupture, le kilo coute aujourd’hui 6 000 fg.
  • Le piment, le kilo qu’on vendait à 20 mille fg  remonte à 25 mille fg  et le détail à 1000 fg.
  • Un kilo de riz local est vendu à 7 mille francs guinéens et le riz blanc à 5 mille, le sac coute 320 mille fg.
  • Un kilo de soumbara coute 50 mille FG et le détail à 1000 fg.
  • Un kilo de sel est à 3000 francs guinéens.

La plupart des femmes que nous avons interrogés ce lundi 5 avril 2021, disent que cette augmentation de prix est due au mauvais état de nos routes et à l’augmentation des frais de douane au port autonome de Conakry.

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE