31.6 C
New York
samedi, mai 21, 2022

Buy now

spot_img

Dossier du journaliste Amadou Diouldé Diallo : Le procès est prévu le 13 avril

Le confrère Amadou Diouldé Diallo sera devant un juge du TPI de Dixinn le mardi 13 avril. C’est l’épilogue de l’émission « Œil de Lynx » pour laquelle il est détenu pour « offense au chef de l’Etat ».

Les soutiens au journaliste sportif et historien Amadou Diouldé Diallo se multiplient Outre. L’association internationale de la presse sportive (AIPS) et l’ONG reporter sans frontières (RSF) à travers un communiqué publié ce jeudi 8 avril exigent la libération immédiate du journaliste incarcéré à la maison centrale de Conakry depuis le 27 février 2021.

Assane Diagne le directeur du bureau Afrique de l’ouest de reporter sans frontières a expliqué ce vendredi ce qui a motivé ce communiqué de presse

« Nous avons estimé qu’il était utile de produire ce communiqué de presse pour dénoncer l’arrestation du journaliste sportif en Guinée. Nous l’avons sorti également pour manifester notre soutien et notre solidarité à ces confrères qui sont détenus en violations de la loi qui dépénalise les délits de presse en Guinée » dit ce journaliste.

Le procès de Amadou Diouldé Diallo est programmé le 12 avril prochain. Assane Diagne nourrit l’espoir pour la libération de son confrère à cette date.

« Nous avons bon espoir qu’à l’issue de ce procès pour ce qui est du cas Amadou Diouldé Diallo, la loi sera appliquée et qu’il va recouvrer la liberté. En vérité, si on s’était conformé à l’esprit et à la lettre de la loi L002, le journaliste Amadou Diouldé Diallo ne devrait même pas être privé de liberté en ce moment » regrette-t-il

Abdoul Malick Diallo, le porte-parole du Collectif de soutien à Amadou Diouldé Diallo COSAD a salué cette initiative

« Nous les remercions. Ça prouve que le combat pour la libération de Monsieur Amadou Diouldé Diallo, même si au niveau national, il n’y a pas de mobilisation, mais au niveau international, les gens sont quand même préoccupés parce qu’ils connaissent les principes et qu’ils veulent défendre le principe qui voudrait qu’en Guinée, aucun citoyen ne soit détenu à cause d’un délit de presse » se réjouit-il.

Il est à noter que, Assane Diagne a rencontré le ministre de la justice Me Mory Doumbouya et celui de la communication pour plaider pour la libération de Amadou Diouldé Diallo.

         Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE