24.3 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Buy now

spot_img

Kindia (Mambia) : Attaques  contre des bœufs !

Un troupeau de bœufs d’El Hadj Saïdou Barry, opérateur économique a été la cible d’attaques de cultivateurs en début de semaine dans la sous-préfecture de Molota secteur Mambia relevant de la préfecture de Kindia.

Selon cet opérateur économique, ces cultivateurs se sont rendus sur ce lieu dans le but de brûler un fromager. Le vieux qui surveille le troupeau s’est opposé en leur disant d’attendre qu’il fasse sortir d’abord les bœufs. Chose qui n’a pas été du goût de ces hommes. Ils se sont attaqués à lui. Ils l’ont molesté avant de s’attaquer au troupeau.

« C’est au lieu appelé Saleguéré que deux de mes vaches ont été décimées par ces cultivateurs et ils ont emporté une chèvre. Le chef secteur, quand il a trouvé qu’il ne peut pas gérer la querelle, il a informé la famille du vieux qui s’est rendue aussitôt au pâturage. Ces derniers m’ont appelé pour m’informer. J’ai aussi appelé immédiatement le commandant de Mambia pour l’informer. Il a dépêché un agent sur les lieux qui a trouvé effectivement que le bouvier était à terre et ne pouvait rien faire. Il s’était évanoui. Il l’a pris et l’a transporté à l’hôpital de Mambia. Et vu son état, on nous a conseillés de l’amener au grand hôpital de Kindia. C’est là-bas qu’ils ont pu gérer son cas » explique Elhadj Saïckou Barry.

Effrayés par ce tapage, 25 bœufs ont pris la fuite et se sont réfugiés  dans la brousse a fait remarquer cet éleveur

« Parce qu’il n’y avait plus de contrôleur. Les bœufs étaient laissés à l’état libre » raconte-t-il.

Et ce n’est pas tout !

« Le mardi aux environs de 18heures, ces cultivateurs sont revenus et ont brûlé le troupeau. J’ai été informé par mes enfants qui étaient là-bas vu que le vieux surveillant ne se porte pas bien. J’ai informé le procureur de Kindia il a déployé ses hommes sur le terrain qui ont arrêté 4 d’entre eux »

Ces présumés auteurs seront auditionnés lundi informe cet opérateur économique qui réclame justice dans cette affaire.

« Je demande aux autorités de faire la justice entre moi et ces gens-là » plaide-t-il.

Les attaques sauvages des bovins deviennent récurrentes en Guinée. Le dernier cas en date, c’est en novembre 2020 à Kankan précisément dans la commune rurale de koumbia où un éleveur a fait les frais d’une attaque similaires

     Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE