18.1 C
New York
samedi, septembre 24, 2022

Buy now

spot_img

UFDG : «  Qu’on laisse mon mari aller se faire soigner ! » Hadja Maimouna

Hadja Maïmouna Bah, l’épouse de Chérif Bah le vice-président du parti UFDG détenu à la maison centrale de Conakry a exhorté les autorités guinéennes ce mardi  à accorder une liberté à son mari pour qu’il aille se soigner avant le procès. Selon elle, l’état de santé de son mari se dégrade au jour le jour

« C’est au moment où les frontières ont été ouvertes, il devait voyager qu’il a été arrêté. Donc, maintenant plus d’un an et demi, il n’a pas pu voir son médecin. Quelqu’un qui avait l’habitude chaque trois mois de faire son contrôle. La nécessité a été exprimée par les médecins et la demande a été faite par les avocats, mais jusqu’à présent, on n’a pas de réponse » a-t-elle dit ce mardi

Et de poursuivre « qu’on le laisse aller se faire traiter puisque avant tout c’est la santé. C’est essentiel, aujourd’hui que tout le monde soit raisonnable et qu’on accepte que ce Monsieur aille se traiter avant de faire quoi que ce soit. C’est toujours le même appel qu’on a à lancer » a réitéré la dame.

L’absence de Chérif Bah au sein de la famille pendant ce mois de ramadan laisse un vide dit sa femme.

« C’est extrêmement dur et pénible surtout en ce mois de ramadan. Vous savez tout ce que ça représente comme effort supplémentaire. Donc, c’est très dur et pour moi et pour la famille par rapport d’abord à son absence à la maison et mieux cette fois ci lui il n’a pas pu jeûner. Et c’est la première fois depuis que je l’ai connu qu’il n’arrive pas à jeûner pendant le ramadan. Donc, ça prouve que la situation est invivable pour la famille. Nous souhaitons vraiment que cette situation change parce que c’est invivable » lance Bah Hadja Maïmouna Diallo.

        Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE