26.1 C
New York
jeudi, juillet 7, 2022

Buy now

spot_img

Kankan : Une fille de 15 ans se noie dans le fleuve milo !

Le dimanche 25 avril 2021, une fille âgée de 15ans est morte par noyade au fleuve Milo, situé au quartier Dalako, dans la Commune urbaine de Kankan. C’est ce matin que le corps sans vie de cette fille a été retrouvé avec l’aide du service de la protection civile

Djouba Keita, est le nom de la victime, âgée d’une quinzaine d’année, elle est couturière de profession. C’est aux environs de 14 heures hier dimanche qu’elle aurait quitté la maison. Moussa Keita le père de la défunte explique comment il a été alerté par cette triste nouvelle.

« Djouba Keita est ma fille, elle avait 15 ans, elle était couturière. Hier à 14 heures, elle s’est lavée devant moi, en sortant elle m’avait dit qu’en venant du travail de lui acheter une radio et une clef USB, pour qu’elle mette les sermons du sage Moussa Camara pour écouter avant les dix jours de prières nocturnes. J’ai dit ok et elle m’a dit qu’elle part chez sa camarade qui a accouché. J’étais au marché pour acheter sa radio, on m’a appelé de rentrer, arrivé à la maison on m’a informé que ma fille a rendue l’âme des suites de noyade » A-t-il expliqué

Adjudant-chef Mamoudou Kanté chef de mission au service de la protection civile, explique à son tour, les conditions dans lesquelles, ils ont trouvé la défunte.

« Ce matin, c’est le maire de la commune qui  a appelé le colonel de la protection civile, qu’il y a une fille qui s’est noyée au fleuve Milo, directement l’équipe d’intervention s’est rendue sur les lieux et nous avons trouvé la fille dans l’eau. Depuis hier 14 heures, elles s’est noyée, les gens qui étaient là ont dit aux pécheurs de la sauver et ils ont dit de payer 600.000fg. Elle est restée dans l’eau sauf ce matin, on nous a informés de la situation.

Le chef du quartier Ibrahima Kalil Chérif souhaite mettre les grillages pour clôturer ce fleuve.

« Chaque année, on enregistre des cas de décès causés par ce fleuve et cela fait dix ans qu’on assiste à cela dans mon quartier. Is sont tous des enfants. Je lance un appel à tous les habitants du quartier Dalako pour une contribution volontaire, pour qu’on puisse acheter les grillages pour clôturer ce fleuve sinon, ce n’est pas bon » A-t-il lancé

                                                      Par Mariama Siré Traoré pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE