27.1 C
New York
mercredi, juin 29, 2022

Buy now

spot_img

ANSS: Dr Sakoba justifie l’interdiction des prières nocturnes !

Ce mercredi, à une conférence de presse, le directeur général de l’ANSS, Docteur Sakoba Keïta a expliqué les raisons qui ont encouragé le secrétariat général aux affaires religieuses à interdire les prières nocturnes des dix derniers jours du ramadan.

« Certains disent pourquoi on autorise la prière ordinaire. La durée d’une prière ordinaire c’est 5 à 10 minutes. Le temps de contacts et de promiscuité est très limité. La prière nocturne que nous nous avons visée, c’était la prière qui commence à partir de minuit. La plus courte c’est à 3heures que ça finit. La plus longue, c’est à 4heures. Donc, le temps de contact est plus long. On a dit quand la durée est très longue, il y a beaucoup qui se touchent, le virus va circuler, a le temps parce qu’il touche une fois, deux fois, trois fois, il va dégager des milliards de virus. Et le temps est là pour permettre de contaminer tout le  monde surtout dans l’enceinte de la mosquée» a-t-il indiqué.

Docteur Sakoba Keita se base sur l’argument que pendant la période de prière nocturne, il y a assez de fidèles qui passent la nuit dans les mosquées. Chose  selon lui qui pourrait favoriser la contamination. Il ajoute que la catégorie d’âge des personnes qui fréquentent beaucoup plus les mosquées sont des personnes âgées, qui sont les plus exposées à la maladie ».

« Le deuxième argument qu’on a mis en exergue et que l’ANSS trouve pertinente ce que certains passent la nuit dans les mosquées et même toute la journée, depuis le début jusqu’à la fin, ils ne sortent que le jour de la fête. Mais, il y aura combien de personnes qui vont dormir dans les mosquées ? Il suffit qu’il y ait un seul malade là-bas pour que tous ces gens qui s’enferment dans les mosquées pendant les 10 jours soient contaminés. Quelles sont les catégories d’âge qui passent la nuit dans les mosquées ? Ce sont les plus âgés. Malheureusement pour nous, ce sont les plus âgés qui meurent avec cette maladie. Et on m’a dit si on laisse mourir nos aînés, nous seront comment ?» a-t-il martelé.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE