25.7 C
New York
mercredi, août 17, 2022

Buy now

spot_img

Aïd El Fitr : « Nous devons continuer les habitudes après le ramadan », dixit El hadj Ibrahima Bah

La mosquée II ABDULHAMID HAN appelée aussi mosquée Turc située à proximité du quartier Bambéto dans la commune de Ratoma a rassemblé des fidèles musulmans ce jeudi 13 mai pour la prière commune de la fête de l’Aïd El Fitr. Une fête qui marque la fin du jeûne de ramadan.
Les dispositions sanitaires étaient mises en place, les forces de sécurité étaient justement mobilisées autour de la mosquée. Elles s’attelaient à se mouvoir pour le respect de des mesures barrières.
Les fidèles arboraient justement des masques de protection. Ceux qui n’en ont pas étaient contraint de se rabattre sur les marchands ambulants afin d’accéder dans la cour de la mosquée. À la rentrée de la mosquée, des agents de la commission d’organisation étaient sur place. Ils faisaient leur travail. À l’intérieur, la distanciation étaient respectée tant bien que mal. À l’extérieur elle était difficile à respecter. C’est exactement à 9heures 30 minutes que la prière a débuté sous la conduite du premier imam de la mosquée Elhadj Ibrahima Bah. Elle a durée  7 minutes. À l’issu des deux Rakats, place au sermon. Le guide religieux a prêché pour l’unité,  la paix et la cohésion.
Il a insisté sur la constance dans l’adoration d’Allah et l’adoption de bons  comportements après ce ramadan.
« C’est ce qui va nous épargner du châtiment douloureux qui sera un tremplin, une voie pour nous d’accéder au paradis. Ne disons pas que comme le ramadan est parti nous  sommes désormais libre. Nous devons continuer les habitudes que nous avions adoptées pendant le ramadan », a-t-il conseillé
La religion musulmane est une religion de paix, de miséricorde et de fraternité poursuit cet homme de foi. Il a demandé aux fidèles de matérialiser ces pratiques dans la vie quotidienne.
Il n’a pas manqué de magnifier Allah pour les merveilles et les grâces qui vont découler de ce jeûne qui a été observé par les fidèles.
Il a appelé au fidèles à encrer l’esprit du pardon dans leur habitude
« Bon nombre d’entre nous n’ont pas répliqué à des provocations pendant ce mois de de ramadan. Ils ont pardonné. Le mois de ramadan est une école. Au sortie de cette école nous devons chercher à mettre en pratique les acquis de notre formation. C’est le mois de ramadan qui passe, l’adoration ne passe jamais. Nous devons continuer à craindre Allah jusqu’à la mort » a-t-il recommandé. Il a également invité les fidèles musulmans de fêter avec réserve. Il a prié pour « que Dieu fasse des fidèles des musulmans sincères, qui ont compris le sens de leur existence sur terre et qui agissent conséquemment », a-t-il conclu ce fidel religieux
Après la prestation du leader religieux, les fidèles, tous joyeux ont rejoint leur domicile respectifs.
Bonne fête de ramadan !
Par Oustaz Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE