12.8 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_img

25 mai : Ce que l’opposant Mamadou Baadikko Bah pense de l’Union Africaine !

Le 25 mai de chaque année est célébrée l’anniversaire de l’existence de  l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) devenue Union Africaine (UA) en 2002. Quels sont les acquis et les faiblesses de l’institution de sa création le 25 mai 1963 à nos jours ? Nous avons posé ces questions à l’opposant guinéen Mamadou Bah Baadikko, président du parti Union des Forces Démocratiques (UFD) et député.

« Il faut dire que les pères fondateurs en tête desquels il y avait Kwamé Nkrumah, le grand panafricaniste, Julius Nyerere et également par les arabo-africains comme Gamal Abdel Nasser avaient bien réalisé que l’Afrique n’irait nulle part dans la balkanisation que voulait lui imposer l’Europe après ladite colonisation. Malheureusement, les occidentaux se sont arrangés pour renverser le président Kwamé Nkrumah. Et il n’a pas pu aller au bout. Il fallait mettre tout en commun pour alléger la charge du fardeau Étatiques sur les peuples Africains. Bâtir avec toutes les immenses ressources disponibles un meilleur avenir pour les peuples africains. Malheureusement la continuation du président Kwamé Nkrumah n’a pas été du tout celle qu’il fallait » regrette Mamadou Baadikko Bah

Poursuivant, il a dénoncé ceux qu’il estime être à la base de la division de l’Afrique.

« Il y a eu des gens qui ont combattu l’unité africaine comme ils ont pu puisqu’ils étaient au service des colonisateurs. Houphouët Boigny en tête. Ils l’ont combattue à fond et progressivement l’Union Africaine a sombré dans une énorme machine bureaucratique. Parce que les européens et autres n’avaient aucun intérêt à ce que l’Afrique s’unisse face au reste du monde » rappelle le numéro 1 de l’UFD.

En termes d’acquis et de performances, cet opposant ne voit pas d’apport positif majeur de cette institution.

« C’est la libération totale de l’Afrique du joug du colonialisme portugais et surtout la chute de l’apartheid en Afrique du Sud. Pour le reste c’est une énorme de machine qui est là qui ne sert absolument à rien. Et nous considérons toujours que l’UA aujourd’hui c’est un syndicat des chefs d’Etat qui sont là pour lutter pour leur pérennisation au pouvoir contre les intérêts manifestes des peuples africains » dit cet opposant.

Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE