30.4 C
New York
samedi, juillet 2, 2022

Buy now

spot_img

Cellou et les autres cadres de l’UFDG empêchés :« nous allons saisir les juridictions supranationales », dixit Maître Mohamed Traoré

Les avocats de l’UFDG ont fait le point sur la dernière sortie du procureur du Tribunal de Première Instance de Dixinn. Ce dernier avait annoncé une interdiction de sortie du territoire national de toutes les personnes visées par cette mesure.
Ces avocats disent qu’ils déplorent cette attitude du procureur.
« A aucun moment Dr Fodé Oussou Fofana n’a été cité, à aucun moment Cellou Dalein Diallo n’a été cité, à aucun moment son épouse n’a été citée. Donc, on ne peut pas comprendre que ces personnes soient empêchées de sortir du territoire national parce que même si elles étaient poursuivies à moins qu’il y’ait une décision expresse du juge les plaçant sous contrôle judiciaire et que sur la base de ce placement sous contrôle judiciaire, il y ait des mesures restrictives de liberté qui les empêchent donc de sortir du territoire national. A moins qu’il y ait un contrôle judiciaire, ces personnes là ne pouvaient pas être empêchées sortir du territoire national même si elles faisaient l’objet de poursuite pénale » a indiqué Maître Mohamed Traoré
Le Procureur près le tribunal de première instance de Dixinn n’a trouvé aucune preuve justifiant la cause d’interdire à ces opposants sortir du territoire national, rassure Maître Mohamed TRAORÉ
« Etant donné que ce procureur par la suite a déclaré dans la presse qu’il y avait effectivement une mesure contre les personnes qui ont été bloquées  à l’aéroport, nous avocats, sommes transportés à son bureau, nous lui avons demandé depuis quand cette mesure a été prise, il a été incapable de nous le dire, il a même été incapable de nous montrer la décision parce qu’en la matière, une décision d’une telle gravité ne peut pas être verbale, c’est un ordre écrit. Donc  il a fait semblant de chercher dans ses documents mais nous, nous savions pertinemment qu’une telle mesure n’existait pas » dénonce cet avocat
Ces avocats souhaitent saisir les juridictions supranationales à cet effet. « Le choix qui nous reste à faire c’est de saisir les juridictions supranationales en espérant que si des décisions étaient rendues contre la Guinée, elle s’y soumettra ce qui  n’est pas encore gagné d’avance », a  laissé entendre un des avocats
                        Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE