28.5 C
New York
mercredi, juin 29, 2022

Buy now

spot_img

Colloque de Lomé sur la monnaie commune : Voici les propositions faites par visioconférence par Cellou Dalein Diallo

Le 25 mai, Cellou Dalein Diallo, le président du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) auquel il est interdit de sortir du territoire national a participé par visioconférence au colloque  sur la monnaie commune. Nous vous proposons ici des morceaux choisis de son intervention. Ce sommet s’est tenu du 25 au 29 mai à Lomé, la capitale du Togo.

A l’entame de son intervention, le président de l’UFDG a estimé que le débat devait tourner autour des conditions à remplir pour permettre d’aller vers la monnaie commune.

«Le débat à mon avis devait porter sur les conditions à réunir, les contraintes à lever, les critères à remplir pour aller à la monnaie commune dès lors que cette décision politique a été déjà prise et plusieurs échéances ont été fixées qui n’ont pas pu être tenues. Est-ce qu’on peut les tenir ? Et qu’est-ce qu’il faut réunir comme conditions pour y aller ? Quelqu’un a dit parmi ceux qui m’ont précédé que l’intégration va favoriser davantage d’interrogations, va permettre de lever certaines contraintes et favoriser la prospérité de tous les pays membres de l’Union monétaire. Moi, je veux que le colloque se concentre sur l’identification du coup et du risque attachés à la mise en œuvre des décisions politiques » a proposé le président de l’Ufdg

Il ajoute que ce colloque devait servir à analyser et à identifier tous les risques liés à l’intégration de cette nouvelle monnaie pour chacun de ces pays membres et enfin voir comment les atténuer.

«Je voulais d’abord que le mandat de ce colloque soit réfléchi. Chercher, identifier les contraintes le risque et le coût, essayer de voir comment les atténuer non seulement pour l’ensemble mais pour chaque pays qui est touché parce qu’il y a l’étude d’impact de l’Union Européenne comme visa pour chaque pays. Qu’est-ce qu’on met en place comme mécanisme pour atténuer justement les effets négatifs de cette intégration sur le développement de chacun des pays » a-t-il souligné.

Plus loin, Cellou Dalein Diallo pense que la rencontre devrait s’accentuer sur la feuille de route à suivre sur un certain nombre de questions telles que les critères de convergence.

«Je pense que la présente rencontre devrait se penser sur la feuille de route que les chefs d’Etat auraient dû suivre. Qu’est-ce qu’on doit faire parce que nous sommes dans une pause. Est-ce qu’on maintient les critères de convergence tels qu’ils sont. Est-ce qu’on les change. Quel délai peut-on donner à tous les pays pour satisfaire les nouveaux critères de convergence. Quel mécanisme peut-on mettre en place pour appuyer les pays qui vont être pour la création de cette union monétaire» a dit l’opposant

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE