27.1 C
New York
mercredi, juin 29, 2022

Buy now

spot_img

Transport : Les salariés de la société albayrak en grève !

Les travailleurs de la société Albayrak transport se sont révoltés ce lundi. Ils exigent le paiement d’une subvention de plus de 19 mois par l’Etat guinéen. Ils étaient très nombreux ce matin au siège de ladite société, minus de pancartes sur lesquels on peut lire «Sauver la société Albayrak», « Nous demandons l’arrivée de nouveaux bus».  Aboubacar Mariama Fofana,  secrétaire général de la délégation syndicale d’Albayrak transport est revenu sur les raisons de ce blocus.

« Nous avons décidé ce matin à l’unanimité avec l’ensemble des travailleurs de Albayrak, des braves travailleurs qui travaillent sous la pluie et sous le soleil pour la population guinéenne, nous faisons un blocus ici, nous observons cela jusqu’à nouvel ordre. Il y a une subvention de plus de 19 mois qui n’a pas été payée par l’Etat. À Albayrak, on n’a pas de bus ici, et ça, ça ne garantit pas un travail et donc les pièces de rechange ne sont pas là, nous exigeons le paiement de plus de 19 mois de subvention» a indiqué ce frondeur.

C’est cette subvention qui permet à la société Albayrak d’entretenir les bus, de payer les salaires des travailleurs. Aboubacar Mariama Fofana affirme  que  la plus part de bus sont immobilisés, ne circulent plus.

«Quand le bus sort du dépôt, il fait même pas un tour aller-retour au port, il tombe en panne. Et quand il tombe en panne, ce sont des accrochages entre les passagers et nos équipages. Donc aujourd’hui on est incapable de faire sortir 29 bus sur le réseau tellement que les bus sont pourris, ils sont amortis, on ne peut plus rien faire» regrette-t-il.

Touré Mohamed, employé à la société Albayrak demande à l’Etat d’accéder vite à leur demande pour sauver cette société qui est au bord du gouffre.

«Nous avons constaté aujourd’hui que ce n’est pas au niveau de la direction mais c’est le gouvernement qui doit mettre le paquet, il doit débloquer la situation pour sauver notre emploi, pour sauver le transport terrestre Albayrak» a-t-il laissé entendre.

Ces frondeurs affirment que tant qu’ils n’ont pas une suite favorable à leur demande, ils vont continuer à entretenir ce blocus et pendant ce temps aucun bus ne va sortir.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE