18.2 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

spot_img

Conakry : La soudure pour joindre les deux bouts !

La soudure est une activité très importante dans la vie des citoyens. Ceux qui pratiquent  ce métier sont confrontés  à d’énormes difficultés. Le manque de clientèle, la hausse du prix des matériaux, le manque de soutien de la part des autorités et surtout les accidents de travail qui le fatiguent énormément. Ce vendredi 4 juin nous avons tendu le micro à des citoyens de cette profession.

Maitre Mohamed Soumah, chef d’un atelier situé au quartier  Hamdallaye demande aux importateurs des matériaux de se donner les mains pour mettre en place une usine de fabrication de fer.

« Ils doivent se donner la main pour mettre en place une usine de production de fer. Au lieu d’aller chercher à l’étranger. Les frais de déplacement nous coûtent énormément chers. Et l’Etat aussi doit penser aux frais de dédouanement » plaide-t-il

Cet autre ouvrier, installé dans un autre quartier évoque les difficultés auxquelles ils sont confrontées dans l’exercice de ce métier

«Le manque de clientèle, la hausse de prix des matériaux, le manque de soutien de l’Etat surtout depuis l’avènement de la maladie Covid-19 en Guinée, nous sommes confrontés à toutes les difficultés » a expliqué Ousmane Traoré

Mamadou Bah, rencontré dans le même quartier de la Commune de Ratoma dit qu’il exerce ce métier depuis 1970. Il a formé plus d’une vingtaine de soudeurs dont la plupart ont leurs propres ateliers de soudure.

« Dans cet atelier actuellement j’ai plus de cinq (5) apprentis qui apprennent ce métier. Si j’ai les moyens aujourd’hui pour acheter certaines machines, j’allais bien travailler. Et aussi l’Etat ne nous accompagne pas dans ce domaine » se plaint-il

Par Mamadou Moussa Diallo pour couleurguinee. com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE