12.8 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_img

Conakry :  Le lendemain de son mariage, elle a été raflée et emprisonnée !

Tout était prêt pour le mariage d’une jeune fille, belle et adorée par ses amies. C’etait le samedi surpassé, la veille de son mariage, alors que les femmes étaient en train de préparer les mets de la cérémonie, la future mariée s’est faite belle. Et pour cause ? Elle avait invité ses copines et ses amies à un bal d’adieu au célibat.

Un night-club de renom situé au quartier Petit Simbaya, pas loin du stade General Lansana Conté était le lieu de rencontre. Et, les invités ont répondu en grand nombre. La fête était au top lorsqu’il y a eu une descente musclée des agents des forces de l’ordre chargés de lutter contre les regroupements nocturnes par ces temps de coronavirus.

Ceux-ci ont encerclé la boite de nuit. Ils ont arrêté et embarqué tous les invités. Ils ont aussi embarqué la future mariée. Ils ne se sont pas limités là, ils ont investi le deux deuxièmes étage de cette maison qui abrite un hôtel pour brutaliser les clients qui dormaient dans leurs chambres.

Le lendemain dimanche, les préparatifs allaient bon train lorsque les parents se sont aperçus de l’absence de la mariée dans la maison. L’information a circulé. La famille s’est mise à la recherche de la mariée. Point de nouvelle. C’est un peu plus tard que les parents ont appris qu’elle était sortie la nuit pour aller en boite et que c’est là qu’elle a été raflée avec ses invités de marques.

De recherche en recherche elle a été retrouvée à son lieu de détention.  Certains disent qu’elle a été déférée, d’autres soutiennent qu’elle avait été libérée contre une rondelette sommes de 5 millions de francs guinéens.

Ce qui est constant, c’est que certains des invités nous ont confié qu’ils ont payé entre 3 et 5 millions de francs guinéens pour recouvrer la liberté. Inutile de vous dire que le mariage n’a pas eu lieu.

Les mets prêts en ont pris un sérieux coup. Le propriétaire de ce night-club aurait été arrêté et détenu à la Maison centrale de Conakry. On lui aurait demandé de payer 10 millions de francs guinéens, selon des rumeurs. Et manque de pot pour lui, alors qu’il cherchait à se tirer d’affaire, il a été déclaré positif au covid en prison. On est pour l’instant sans nouvelle claire de la mariée. Avait-elle été libérée ? Si, oui comment ? Est-elle détenue toujours ? Si oui, où ? Ce sont là les questions qui demeurent sans réponse.

Par Mamady Cherif pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE