26.9 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Buy now

spot_img

BEPC- Pita : «  Je trouve une faute au tableau, je renvoie les deux surveillants …» ( El Hadj Abdoulaye DPE Pita)

A Pita, il y a trois centres pour 2393 candidats. Au centre Djissouma, il y a 302 candidats dont 161filles pour 20 surveillants répartis dans 10 salles. La rédaction et les mathématiques sont les deux épreuves de ce premier jour

Dans la salle 1, l’épreuve de rédaction a été lancée en présence d’El Hadj Abdoulaye Barry, le directeur préfectoral de l’éducation de Pita. A ses côtés, Mamadou Oury Diallo le maire de la commune urbaine de Pita et Monsieur Kouyaté Lancey qui a représenté le Préfet de Pita.

Dans la salle, à l’attention du DPE et sa suite, les élèves ont entonné un chœur qui a touché le DPE.

« Ceux-ci, ils ne seront pas collés. Ils sont très bien éveillés » a-t-il lancé.

Il a présenté les membres de la mission venus ailleurs.

« Il y a du beau monde autour de nous et qui est chargé de vous surveiller, de veiller sur vous. Il veille sur vous, il ne veille pas sous vous hein ! » a-t-il raillé avant de remettre l’enveloppe au superviseur national Djiguiba Sacko qui représente le MENA à Pita.

Ce dernier a demandé à un candidat volontaire de venir ouvrir l’enveloppe

Le DPE s’est ensuite adressé aux surveillant et aux élèves.

« Recopier le texte au tableau sans erreur. Je trouve une faute au tableau, je renvoie les deux surveillants et je les remplace. Et je précise qu’il n’y a que 9 copies pour les 9 matières et par élève. Il n’y a pas de surplus. Ils ont envoyé in extenso le nombre d’élèves multiplié par 9. Je demande aussi aux élèves et surveillants de respecter les principes des examens pour qu’il n’y ait pas de fraude dans un centre. Nous sommes là, on n’a pas de temps à perdre. Donc, autant que possible gérons le temps » a-t-il déclaré.

Le Président du centre Mamadou Fadia Diallo, représentant de l’inspecteur régional de l’éducation de Mamou s’est aussi exprimé

« Élèves et surveillants, vous avez été suffisamment informés. Je crois que toutes les dispositions sont prises pour terminer le BEPC à Djissouma dans de très bonnes conditions » espère-t-il.

Mamadou Oury Diallo, le maire de la commune urbaine Pita a aussi eu son mot à dire

« Je remercie tout le monde. Sans école, on ne peut pas parler du devenir. Nous souhaitons aux candidats très bonne chance et surtout du courage et du sérieux »

Ce centre était sécurisé et des kits de lavage des mains étaient installés devant chaque porte et les masques étaient portés par les élèves.

       A Pita, par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE