26.1 C
New York
jeudi, juillet 7, 2022

Buy now

spot_img

Pita : Un jeu particulier et dangereux pour les vacances !

A Pita, pendant cette période de vacances, ils sont nombreux les enfants qui vont tous les jours au fleuve « Gadha Petti » situé au quartier du même nom à la rentrée de la ville. Ils viennent de quartiers différents et se retrouvent pour s’amuser et faire le linge. Ils sadonnent aussi à un jeu dangereux.

Cet exercice consiste à se hisser à une roche au début de la cascade qu’ils retiennent comme point de départ jusqu’à un point de chute. Ceux qui n’ont pas la maîtrise du jeu tombent dans l’eau. Des néophytes, eux, préfèrent passer par un autre moyen. Ils font plusieurs tours sans relâche. Ils profitent également de l’occasion pour jouer au cache-cache.

« Nous faisons un sondage pour choisir un d’entre nous qui va engager une course poursuite contre le reste du groupe. Et nous donnons le coup d’envoi. Il chercher à nous attraper.

Le premier qu’il va attraper revient automatiquement à la tâche. C’est comme ça, ça se passe » a expliqué un membre du groupe.

L’autre jeu ? « On se regroupe au point de départ et un d’entre nous quitte ici jusqu’au point de chute. S’il ne tombe pas en cours du trajet, on le maintien et ainsi de suite, jusqu’à ce que ça reste deux finalistes. En proposant des gestes, bien entendu auxquels nous devons nous soumettre tous » poursuit cet enfant.

Ce jeu a bel et bien des risques. Certains reconnaissent d’ailleurs avoir eu des cas de blessures sur les lieux.

« Moi, un jour, je suis tombé ici et je me suis blessé au menton » nous a dit un membre en montrant la cicatrice.

Un autre joueur d’enchaîner « vous avez vu ma dent ? C’est ici qu’elle s’est cassée. Beaucoup d’autres personnes se sont aussi blessées ici » a-t-il témoigné.

A la question de savoir comment ils apprennent cet exercice, ce jeune répond

« Pour un début, tu prends ton ami, lui il s’asseye et toi tu t’arrêtes en t’appuyant sur ses bras et vous descendez. C’est comme ça qu’on apprend et petit à petit » dit-il.

Ces enfants estiment que ce jeu de loisir n’est pas difficile pour ceux qui souhaitent le pratiquer.

« Il suffit juste de répéter. Par exemple, moi, c’est dans deux semaines que j’ai appris ce jeu. Je passais mes journées ici à me dresser jusqu’à ce que j’ai pu » a-t-il déclaré, détendu.

      A Pita, par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE