26.1 C
New York
jeudi, juillet 7, 2022

Buy now

spot_img

Examens nationaux : Ces surveillants artisans de la fraude !

Fini les examens nationaux. Les copies sont à la correction. Les autorités en charge de l’éducation promettent les résultats courant première quinzaine du mois d’aout si tout se passe comme prévu.

En attendant, des candidats ont décidé, de rappeler certaines incohérences qui ont ponctué ces examens.

Selon des sources concordantes, il y a eu fraudes tant au baccalauréat, au Brevet qu’à l’examen d’entrée en 7ème année. Ces fraudes se sont déroulées à des échelles différentes

Au baccalauréat, ce sont les téléphones qui ont été utilisés, selon des candidats. Ce, malgré le dispositif de détection des métaux mis en place par le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation Docteur Alpha Amadou Bano Barry

Le lundi 26 juillet 2021, le Brevet d’Etude du Premier Cycle BEPC a débuté en République de Guinée. A l’école EP Hamdallaye, avec un effectif total de 530 candidats, répartis dans15 salles dont 30 élevés par salle, plus 2 surveillants, tout ne se passait pas comme convenu.

C’est dans cette école publique, sans fenêtre que des candidats ont composé, les pieds dans l’eau et les copies mouillées. Dans ce centre, certains des surveillants ont été laxistes et complices de la fraude. Ce qui donnait plus de chance aux candidats brebis galeuses face aux candidats qui se sont bien préparés et qui redoutent la fraude. Ceux-ci se sont vus défavorisés au profit des nullards qui se sont mis à copier.

Une surveillante dans ce centre qui scandait qu’elle avait ses trois filles en salles d’examens, s’est permise de déclarer aux candidats qu’ils peuvent communiquer dans le silence. «  Copiez, copiez dans le silence » a-t-elle conseillé. Puis, elle s’est placée à la porte pour signaler toute présence dans les couloirs. C’est dégoutant qu’une institutrice se comporte de la sorte. Qu’elle se rende complice d’une telle tragédie pour le système éducatif guinéen

Ces femmes surveillantes, doivent savoir que le lien de maternité n’a rien à voir avec  la surveillance.

Le jour suivant, un vieil homme et une vieille femme ont surveillé la salle 6. Des candidats nullards se sont mis d’accord pour faire une collecte de fonds séance tenante. Et vieil homme a fermé ses yeux et sa bouche. Ces candidats se sont mis à communiquer, à se passer des copies comme si l’on était dans un marché forain.

La dame surveillante a refusé de coopérer, par le viel homme disait en langue soussou « Quand on sortira, vous me donnez l’argent ».

Le dernier jour, alors qu’on traitait l’épreuve d’histoire, une élève qui avait reçu le sujet et le traité par WhatsApp avant l’épreuve, s’est arrangée à faire rentrer le téléphone pour pouvoir copier. Mais, elle a été attrapée. La dame voulait amener le téléphone au secrétariat. Mais le deuxième surveillant lui a demandé pardon et elle n’a pas amené le téléphone. Elle a rendu le téléphone a la fille, quand on a fini l’épreuve .

Avec toutes les barrières érigées par le Dr Bano Barry contre la fraude, les élèves ont réussi à copier à ces examens. C’était effrayant.

Dommage pour les candidats honnêtes et dignes qui ont refusé de s’adonner à ces actes ignobles. Je dois dire que les candidats qui ont copié sont encouragés par des surveillants qui sont très corrompus

                 Témoignages compilés par Mamady Cherif pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE