15.1 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

spot_img

Lambanyi : 5 millions disparaissent lors d’une veillée sulfureuse !

Dans une habitation au quartier Lambanyi, cinq millions de francs guinéens sont portés disparus. La veille, il semble que des jeunes filles s’étaient retrouvées dans cette maison pour faire la fête. Une fête  tellement arrosée qu’elles ont décidé de passer la nuit.

Le lendemain, une des filles qui avait rejoint les autres dans cette maison est rentrée chez elle. Peu après, une membre du groupe l’aurait appelé pour lui dire qu’ils ont constaté un vol de 5 millions de francs guinéens à celui qui est propriétaire de cette maison.

Mais comment cela est arrivé ?

Selon une des membres, ces filles habitent toutes au quartier Yembeya. Elles ont l’habitude de fréquenter le domicile de Lambangni. Parfois d’ailleurs elles passent la nuit là-bas. Elles se divertissent en sécurité confie-t-elle.

« Le mardi, mes amies sont allées là-bas. Elles m’ont jointe au téléphone me disant de les trouver là-bas. Que les jeunes leur ont achetés des boissons comme d’habitude. Et qu’il y avait aussi la chicha et tout…. Et moi aussi je n’ai pas tardé à les rejoindre. Et j’ai trouvé tout le dispositif pour le divertissement sur place. On s’est  bien recréées » explique cette fille.

Et c’est de là que la nouvelle du vol l’a trouvée à Yembeya.

« Je n’y croyais pas. Elle a insisté et me dit que toutes les autres disent qu’elles n’en savent rien. Moi, aussi j’ai abondé dans le même sens. Et comme c’était au téléphone, nous nous sommes dites de nous retrouver. Nous avons discuté de l’affaire mais rien de clair n’est sorti. Et après, elles se sont coalisées et ont dit que c’est moi qui a pris l’argent » explique l’accusée dont la maman a été mise au courant de la vie que mène sa fille

« Maman est stressée. Elle ne mange pas à cause de cette histoire. Elle me demande chaque fois si je connais quelque chose dans cette affaire. Je lui ai dit que je n’en sais rien. Mais, elle est toujours préoccupée par ça » poursuit-elle.

Cette fille se dit victime d’une combine montée par ses copines

« Je peux dire ça, parce que ces trois filles sont issues de la même famille. Et la quatrième aussi est venue en vacances chez elles. C’est sont des parentes. Mais ça ne marchera pas. Moi, d’ailleurs, je leur ai dit de dire au jeune de porter plainte. On va toutes répondre » a-t-elle dit.

Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE