29.6 C
New York
dimanche, juin 26, 2022

Buy now

spot_img

Grand Conakry : «  On va risquer une combinaison voir si ça va te soigner » scande souvent un médecin à ses patients

Les autorités guinéennes décident d’aller en guerre contre les cliniques clandestines dans tout le pays. Une décision saluée par les Guinéens. Seulement voilà, apparemment, cette mesure ne vise que le petit Conakry. En tout cas, dans  le grand Conakry, des cliniques, et des cabinets de soins clandestins se portent comme un charme.

Des malades se livrent à l’abattoir en fréquentant ces cliniques de proximité dénuées de tout équipement et de toute matière grise. Ici, le serment d’Hippocrate, c’est pour le petit Conakry.

Dans chaque carré, on voit un cabinet qui ne répond à aucune norme hygiénique. Nous avons fait un tour chez un tradi-praticien qui serait devenu médecin par hasard. Il se vante d’avoir refoulé les CHU Ignace Deen et Donka pour se consacrer à son officine. Et dans sa clinique de fortune, il est débordé au point qu’il se permet de mettre les malades deux par lit à cette période de pandémie. Il dit aux malades, « on va risquer une combinaison, on va voir si ca va te soigner » avant de démarrer ses soins. Et il se met aussitôt à combiner plusieurs produits pharmaceutiques pour injecter ses patients.

Ce citoyen se dit spécialiste de tout: gynécologie, pédiatrie et même de la médecine générale. À quelques mètres de sa clinique se trouve le cabinet d’un autre infirmier évoluant au CHU Donka.

Dans sa clinique, il gère une pharmacie et deux salles d’hospitalisation de 2,5 mètres carré chacune et un microscope. Le malade doit obligatoirement faire l’examen sur place et acheter les produits avec lui.

Il n’y a pas longtemps, une belle jeunes fille y a perdu la vie. Les parents de la victime n’ont pas voulu ébruiter l’affaire. « C’est Dieu qui l’a voulu » ont-ils dit avec philosophie. Mais les citoyens du grand Conakry ont-ils le choix avec ces quartiers populeux sans aucune structure sanitaire de l’Etat ? C’est bien la question

Par Kolenkè Hassane Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE