12.8 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_img

Coronavirus : A Gomboyah, l’infirmière donne une 2eme dose à un citoyen et l’aiguille de la seringue se casse et reste dans son bras 

En allant prendre sa deuxième dose d’un vaccin contre coronavirus, Mamadou Cellou Barry, marié à deux femmes, père de neuf enfants était loin se de douter de ce qui l’attendait.

Il s’est présenté en août au centre de santé de Gomboyah relevant de la Direction Préfectorale de la Santé de Coyah. Il a été vacciné. Et subitement il a senti une douleur insupportable à la main.

L’infirmière qui lui a administré le vaccin lui a dit « c’est fini ça va aller ». Mais, la douleur a persisté. L’infirmière fait le mea culpa à une de ses consœurs qui est une connaissance du père de famille en question. Et cette dernière a transmis le message

« Revenez au centre doyen, ma collègue dit que l’aiguille est restée dans votre main ». Malgré toutes les tentatives, dans une douleur indescriptible, toute l’équipe n’a pu retrouver l’aiguille.

Le lendemain 7 aout, Mamadou Cellou Barry s’est présenté à la DPS de Coyah. Après des explications, la DPS l’a envoyé pour une radio et lui a proposé une intervention chirurgicale. Ne pouvant plus attendre, sa famille l’a envoyé à Bentourayah chez un chirurgien pour une prise en charge.  Après une opération qui a duré 3heures, l’aiguille est toujours introuvable. Monsieur Barry, traine une main bandée presque inerte, sans soins adéquat, parce que n’ayant plus les moyens de se prendre en charge.

Il lance un appel à l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire pour l’aider à recouvrer la santé. Cet accident relance aussi le débat sur les aptitudes de certains agents médicaux commis à la tâche pour soigner les Guinéens

Par Kolenké Hassane Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE