12.8 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_img

Boulliwel : Un cambriolage bien curieux !

Un taxi de six places qui assurait le transport inter urbain a été la cible d’attaque des coupeurs de route le lundi 13 septembre 2021 aux environs de 6 heures. Cette opération a eu lieu à la sortie de Mamou, direction Conakry. Selon Kadiatou Kenery Diallo, une des occupantes du véhicule attaqué, ils se sont embarqués, ils ont démarré dans la sous-préfecture de Timbi Madina dans la nuit du dimanche. Arrivée à Boulliwel dans la Préfecture de Mamou, le chauffeur a proposé aux passagers de passer la nuit là-bas dans une station-service. Ils ont accepté la proposition compte tenu de l’insécurité. Et c’est là-bas certainement que ces bandits ont ciblé la voiture.

« Le lundi matin après la prière de l’aube, on a bougé. Ces bandits nous poursuivaient et on ne le savait pas. À notre sortie à Mamou, c’est là qu’ils ont garé subitement devant nous. Et ils ont tiré sur les pneus avant de notre voiture. 6 personnes étaient dans une voiture et 4 autres étaient sur 2 motos. Ils ont pris le taxi et l’ont rangé derrière les buissons. Ils nous ont dépouillés. Ils ont pris argents et téléphones portables. Le chauffeur lui, il lui ont retiré 2 500 000 fg, et il y avait un passager qui avait 1 500 000 fg et moi j’avais 300 000 fg. Les autres c’est leurs téléphones portables qu’ils ont pris. Heureusement, moi j’avais mon enfant au dos et je portais une jacket qui avait une poche à l’intérieur c’est là-bas que je gardé le mien et ils n’ont pas su » a-t-elle narré.

Et ce n’est pas tout « même le carburant qui était dans le taxi ils ont tout vidé » explique cette victime.

Après l’acte, le chauffeur et ses passagers sont allés au bord du goudron pour demander une assistance.

« C’est là qu’un chauffeur de camion très gentil est venu. Et on lui a expliqué notre situation. Il nous a apporté son soutien en nous offrant du carburant qui nous a servis à retourner à la ville de Mamou. Le chauffeur a appelé les syndicats des transporteurs de Timbi Madina pour qu’ils lui envoient de l’argent et qu’on continue mais malheureusement ces derniers n’ont pas voulu le faire. Le chauffeur a emprunté de l’argent et ils a payé notre transport pour Conakry » a relaté cette dame qui rend gloire à Dieu du fait qu’ils s’en sont sortis sains et saufs.

  Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE