18.2 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

spot_img

Insécurité/ Mamou : trois coupeurs de route d’une même famille mis aux arrêts !

Trois coupleurs de route issus d’une même famille ont été mises aux arrêts par des forces de défense et de sécurité ce vendredi 24 septembre 2021 à Tambassa dans la préfecture de Mamou aux environs de 06 heures du matin. Ce sont Souleymane Barry, Ousmane Barry et Alpha Ibrahima Barry.
Devant la presse, le commandant de l’escadron mobile numéro 12 de Mamou a expliqué les circonstances dans lesquelles les faits se sont produits.
« C’est de coutume la patrouille, dans ça on a trouvé un citoyen de bonne volonté qui nous a donné une information disant que les présumés coupeurs de route sont arrivés dans le centre ville. C’est ainsi qu’un dispositif a été mis en place. On a eu à interpeller trois présumés coupeurs de route. Deux armes et des chargeurs, une arme ousi, un PA maccarove un chargeur PMAK, six munitions de maccarove. Réunis tous on a mis à la disposition de la BR pour des fins d’enquête », explique commandant Bintou Mory Kaba
Souleymane Barry, l’un des auteurs a nié en bloc les faits qui leurs sont reprochés. « Tout ce qu’il vient de dire pas n’est vrai. De 2019 à nos jours, je suis à Mamou. Je n’ai effectué aucun voyage. C’est seulement quatre ou cinq fois que je suis parti à Conakry mais le temps restant je suis à Mamou. Tout le monde me connait dans la ville. Je me suis levé ce matin pour effectuer la prière de l’aube, j’ai apprécié quelqu’un chez nous. J’ai fini de prier, je me suis recouché, ils ont tapé la porte, ma femme a ouvert la porte. Ils m’ont demandé mon nom, je leur ai répondu, c’est Souleymane Barry. Ils m’ont dit qu’ils ont besoin de moi. Ils ont arrêté mon petit frère. Ils m’ont dit de dire toutes les vérités que je sais sur les armes. J’ai dit mais de quelle armes parlez-vous? Ils ont voulu m’envoyer vers une direction, mais son ami lui a dit c’est par là. Et ils ont changé la destination. Ils ont un peu fouillé dans notre terrain, ils ont trouvé un caouchouc certe qui se trouvait dedans. Ils nous ont embarqués » a-t-il dit
Le préfet de Mamou, le colonel Lamah s’est réjoui de l’arrestation de ces présumés détenteurs d’armes. Il invite également la population à dénoncer les fraudeurs.
Après leur arrestation, ces malfrats, détenteurs d’armes ont été conduits à la maison d’arrêt de Mamou.
De Mamou, Djibril Timbo Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE