15.1 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

spot_img

Guinée: la charte vue par des opposants

Ce mardi, des acteurs politiques ont fait leur lecture de la charte de transition dévoilé hier lundi par la junte militaire au pouvoir. L’opposant Faya Millimouno dit qu’il apprécie le contenu du document

« Nous avons par exemple apprécié que le CNT contrairement aux propositions d’autres soient plus restreint. Nous, nous avions pensé que 75 personnes étaient suffisant. On est allé à 81. Ce n’est déjà pas mal parce qu’on est pas allé au-delà de 100. Il s’agit d’une période transitoire. On a besoin d’utiliser avec la plus grande parcimonie le peu de ressources que possède ce pays. Donc nous avons fait une lecture et nous pensons qu’il y’a l’espoir » dit cet opposant.
Dans la charte publiée, la disposition sur le délais de la transition n’est pas indiqué. Faya Millimouno soutient la démarche.
« je crois que c’était prudent de la part du CNRD de ne pas se prononcer sur cette question. Elle est cruciale. Vous suivez déjà la pression de la communauté internationale. Il y’a également au sein de la société guinéenne et de la classe politique des divergence de vue. Nous, au CPR nous avons pensé que compte tenu de ce qu’il y’a à faire nous avons besoin d’un minimum de 2 ans et à un maximum de 5 ans. Donc cette question je suis d’accord avec eux que ça soit l’objet d’une concertation pour s’entendre sur quelques chose » avance-t-il.
Un avis partagé par le président du MODEL. Aliou Bah estime qu’il y’a des préalables à régler avant tout fixation de date.
« Je pense que le CNRD doit mobiliser tout ceux qui ont des compétences à la matière pour qu’on puisse faire une sorte de projection pour chaque élément essentiel. Et c’est en fonction de ça qu’on pourra déterminer un délai raisonnable. Parce qu’il sert à rien non plus de se mettre à donner des délais fantaisiste qu’on se mette de report en report. Tout ça, ça va amener des polémique qui peuvent être source de suspicions. Donc je milite pour un délais très raisonnable. Mais il faudrait être réaliste c’est-à-dire la fixation des éléments essentiels de l’agenda de la transition pourront déterminer ce délais là » juge le numéro 1 du MODEL.
               Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE