12.8 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_img

Transition : Et vint l’époque de la Guinée nouvelle

CONTRIBUTION N°5 L/27/09/2021

Chers Guinéens, acceptez que je paraphrase le Cid qui disait ou qui a dit « que la valeur n’attend point le nombre d’années »

En effet, revenons-en de ce long et troublant sommeil hanté de hiboux et de macaques, pour féliciter le Président du CNRD et son équipe et le Tout Puissant ALLAH chaque fois que l’occasion est permise.

Hier, j’ai été mis mal à l’aise par FIM-FM à travers son journaliste KABA que j’admirai tant bien qu’il soit soupçonnable d’être un journaliste militant à travers ces interventions. Cette radio est l’une des vitrines médiatiques la plus digérée qui regroupe d’éminents journalistes, des critiques ainsi que des analystes reconnus. Alors qu’il ne salit pas la bonne soupe aimée du peuple. Chaque Guinéen essaye de contenir son mal dans le ventre pour être dans l’esprit du CNRD, celui du rassemblement, du pardon et de la réconciliation nationale, car ceux qui ont commis du tort au peuple se retrouvent plus dans son camp.

En le traçant dans les émissions, vous vous rendez compte qu’il fait souvent la promotion de personnes décriées avec lesquels, ils partagent les mêmes valeurs, la même région et ça les connaisseurs savent pourquoi. Il n’aime pas souvent que l’on positive les leaders des autres régions (Foret, Foutah et Basse cote). Or nous savons que même dans les rencontres de haut niveau du RPG deux réunions sont tenues. Une première avec les alliés et une seconde secrète entre membre de la famille. Il n’est pas non plus ignoré le comportement peu catholique d’une dame Ministre que le Général CONTE a hissé à l’endroit de certains membres. Qui parle de cela ? ayons raison gardé.

La sortie de votre confrère sur Monsieur KOUNDOUNO représentant le FNDC, qui a risqué sa vie pour notre indépendance méritait mieux, indigne les honnêtes gens.

Ils ne peuvent pas briser les amitiés tissées entre les Guinéens, car nos amis sont dans sa famille biologique.

Je demande humblement à Aboubacar DIALLO le patron de FIM-FM de corriger cette contreperformance pour le bien du peuple et de la presse républicaine et de sa radio. Et comme solution alternative, je vous recommande l’expertise d’un expert spécialiste des relations interprofessionnel pour éviter des dérapages.

C’était en passant

  1. Vers la reconnaissance, la justice, le pardon et la réconciliation nationale

On commence à sentir la saveur d’un état et d’une république (qu’Alpha BLONDY nous sorte des républiques bananières)

Pour revenir à mon sujet du jour, bien que AKOUMBA a marché sur certains de mes points, ceux de rappeler les faits de bonne volonté d’écoute du peuple a effet immédiat depuis 21 jours de gestion d’une république en lambeaux.

  • Le recueillement sur les tombes des martyrs de la liberté et de la démocratie du cimetière de BAMBETO par le Président et son comité (INEDIT dans l’histoire de ce territoire pays), avec humilité et sans tambour et embouteillage. Qui l’aurait imaginé !!!
  • La baisse du prix du carburant à la pompe sans les longues consultations inutiles des syndicats d’hier, même si je le souhaitais à 7 000 GnF. L’écoute du cri du peuple et de façon rapide est le plus important que les 10 000 GnF
  • La mise à disposition de la CHARTE INCLUSIVE et surtout désintéressée pour le CNRD des échéances futures.

Recommandations

Je suggère au CNRD, l’application urgente des actions suivantes :

  • Le recueillement en province et Conakry y compris la mer au niveau des charniers, fosses communes, tombes inconnues par M/Mme les Gouverneurs et Préfets ;
  • Les lieux les plus connus sont : charnier de NONGO, KAKOULIMA à Coyah, GANGAN à Kindia, TOKOUNOU à KANKAN, N’ZEREKORE, ZOGOTA, la frontière Guinée-Sénégal, Guinée Sierra Léone-Libéria et autres.
  • La construction de la stèle de la LIBERTE et de la DEMOCRATIE au rond-point de BAMBETO vu que KOUYATE a ignoré cette rue saine pour construire ces stèles sur la Nationale N°1 jusqu’à 36

Reproches

Je reproche au CNRD d’omettre dans la délégation de recueillement des victimes les personnalités suivantes ; Dr KASSORY FOFANA, TIBOU CAMARA pour son compte rendu gouvernemental, Diamantant Albert CAMARA de la Sécurité qui n’a rien vu venir et de BAFFOE.

Dans ma vie de Bohème j’ai appris ceci : Un jour à Labé lors d’une conférence bouche-ouverte animée par le Responsable Suprême de la Révolution, un citoyen s’est levé pour demander au timonier « A QUAND FINIRA L’INDEPENDANCE », le présent mesurant le danger d’une telle question réagit pour dire que c’est un FOU. Et le guide de conclure « bientôt la REVOLUTION va s’occuper des FOUS ». Et fin de l’histoire.

  1. Le Sacrifice de la liberté : le Mouton de Petit Simbaya

La vie nous enseigne que rien n’est anodin. Dans le combat pour la liberté pour empêcher le tripatouillage de la constitution, un acte qui parait banal s’est déroulé à Petit Simbaya sur l ‘axe Cosa-Nongo, CELLE DU MOUTON INNOCENT. Il broutait tranquillement en bordure de route quand subitement s’arrête avec fracas la fourgonnette noire de la police Nationale qui l’embarque pour en faire surement un Michou Wi, à défaut de jeunes fuyards et cela devant l’œil de Lynx, Incroyable.

La privation de nos libertés a conduit les Djakanké à dire aux peulhs que chacun fasse ses prières nocturnes chez lui, car le bonorou (HYENE) se trouve dans le village et Dieu va exaucer la prière.

  1. Le son de l’indépendance et de la liberté

Nous sommes en septembre. Rappelons – nous le départ avec fond de malédiction du Général DE GAULLE de Conakry pour notre accession à la souveraineté en septembre 1958.

Septembre 2021 : LA LIBERTE RETROUVEE GRACE AU CNRD POUR UNE NOUVELLE GUINEE

Avec l’agenda en cours, l’espoir est permis au Guinéen de rêver et de croire. Ils doivent sortir de l’anesthésie pour s’exprimer et accompagner.

J’ai l’impression sans me tromper que le fantôme laissé à Conakry par feu Général DE GAULLE s’est envolé de la Guinée cette année après 63 ans de folies meurtrières.

Il est souhaitable que tous ensemble se tiennent la main pour faciliter le décollage inclusif pour plus jamais ça et que la tolérance, la retenue puissent nous resserrer.

Je termine en avisant que par le passé, des chefs religieux demandaient aux populations d’effectuer des sacrifices, des prières, de prendre des solutions chez des marabouts désignés pour leur protection contre des calamités qui devront s’abattre. Dans les faits, tu analyses pour trouver une duperie qui a enraciné les dictatures.

Toutefois je ne saurais finir sans raconter cette fabuleuse histoire aux Jeunes qui souhaitent effacer les vieux de la scène publique.

Il était temps une fois dans un village prospère de la savane de passer le pouvoir au jeune prince héritier à cause de la vieillesse du roi. Les sages étaient d’accord et demandaient patience. Les jeunes forts, vigoureux refusent l’offre et partent créer un nouveau village. Ils adoraient leur prince et exécutaient ses désirs sur le champ.

Un jour, lors d’une partie de chasse, ils croisent un beau Taurion ; il dit je voudrai porter sa peau. Aussitôt dit aussitôt fait. Au 3ème jour avec le soleil la peau durcie et serre la peau du prince qui se met à pleurer en voyant la mort venir. Tous pleurent et se demandent de qu’elle manière faudrait-il décoller cette peau sans écorcher le prince roi. Aucun n’avait la solution.

Exceptionnellement l’un d’entre eux eu la lumière de dire partons consulter les sages avec insistance. Ils partirent malgré eux. A leur vue le Roi et les sages comprirent et tout de suite le Roi ordonna qu’il soit trempé dans la mare. Ce qui fut fait, la peau se ramollit, la peau enlevée. Sans demander, les jeunes sont retournés détruire leur village pour venir habiter avec leurs vieux parents. (SAGESSE AFRICAINE)

A bientôt

Mamadou Cellou DIALLO

MICROBIOLOGUE Spécialiste

Qualité de l’Eau /hygiène et Assainissement

Tel (224) 628 38 56 76 : 664 85 07 90

Email : celloulabeau@yahoo.fr

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE