12.8 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_img

Rentrée des classes : faible affluence !

Les écoles guinéennes sont ouvertes à compter de ce jeudi 21 octobre 2021. Nous avons visité certains
établissements publics et privés situés au quartier Koloma dans la Commune de Ratoma.
Contrairement aux années précédentes cette fois-ci, le constat révèle une rentrée morose dans les différentes écoles.
A l’établissement public Denis Galéma Guilavogui, les élèves n’ont pas répondu. Le peu d’élèves qui était venu était attroupés devant les salles de classe. Les enseignants également étaient assis et discutaient de sujets divers.
Nous avons interrogé Madame la Proviseur de cette école sur l’effectivité des cours. Elle s’est limitée simplement à nous dire ceci

« Vous-même, vous avez vu l’atmosphère qui prévaut ici. Donc, je n’ai rien à vous dire ». Elle a ordonné la montée des couleurs aux environs de 8 heures 30.

Lounceny Condé, professeur de français au sein de cet établissement s’est exprimé.
« Pratiquement, on n’a pas eu assez d’élèves, compte tenu de la conjoncture actuelle. Et puis, il y a plusieurs élèves qui sont en déplacement. Et d’autres attendent peut-être le lundi pour recommencer. Donc, d’ici le lundi prochain, nous espérons qu’ils vont venir massivement suivre les cours » dit cet enseignant.
Au complexe scolaire privée El Hadj Mamadou Baldé EMAB, les élèves ont légèrement répondu présent.
El Hadj Mamadou Samba Dramé, le Directeur général de ce complexe Scolaire croit connaître les raisons de l’absence des élèves.
« Nous connaissions ce qui se passe dans le pays. Au niveau des parents d’élèves, pour ce qui est de l’obtention des fournitures scolaires et du paiement de la scolarité. Généralement, nous sommes presque à la fin de la semaine, c’est ce qui a aussi joué sur cette absence. Beaucoup s’attendait  que la rentrée débute un lundi. Donc, ici les enfants ont répondu pas mal. Le personnel enseignant est là également »
Des parents d’élèves dénoncent certaines écoles privées d’avoir majoré les frais de scolarité cette année
« On a augmenté mais pas de façon exagéré. C’est fait de façon raisonnable. Vous savez, l’augmentation elle tient à beaucoup de choses notamment la plainte des enseignants qui sont des pères de famille. Quand on augmente légèrement les frais c’est pour augmenter aussi un peu leurs salaires. Donc, c’est ce qui explique cette augmentation. Sinon, ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on augmente les frais de scolarité » répond Mamady Cissé le directeur des études de cette école.
Au groupe Scolaire Sophia pole également l’affluence n’était pas au rendez-vous.
« c’est très surprenant de la part des autorités éducatives qui fixent des dates sans consulter le privé. Et vous savez le privé c’est commercial. Vous imaginez quand vous mettez la rentrée scolaire le 21 du mois, ça crée automatiquement des problèmes au niveau de l’autorité administrative des écoles privées et au niveau des parents d’élèves. Aujourd’hui on a des difficultés est-ce qu’il faut faire comprendre aux parents d’élèves de payer le mois. Est-ce qu’il faut dire au professeur on ne vous paie pas le mois. Donc, ça crée la zizanie. L’État devrait revoir la situation pour les années à venir » estime Kamano Laurent Directeur des études de cette école
Ces responsables d’école invitent les parents d’élèves à fournir d’effort pour que leurs enfants puissent rejoindre rapidement le chemin de l’école
Il est à faire remarquer que dans ces différents établissements visités, des kits de lavage des mains étaient visibles. mais les masques de protection n’étaient pas portés par les uns et les autres.
             Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE