13.2 C
New York
jeudi, octobre 6, 2022

Buy now

spot_img

Coup de gueule : Je suis déçu ! (Mamadou Louda Baldé)

Au lieu d’assurer un accompagnement professionnel en aidant à identifier des besoins et à construire les réponses pédagogiques adaptées, de pseudo pedagogues voilent leur complexe derrière une opacité intellectuelle sur les réseaux sociaux.

<< Etre ignorant de son ignorance est la maladie de l’ignorant >>

C’est évident que la colère n’est pas bonne conseillère. Mais quand elle est fondée et légitime, il est sain de l’exprimer. C’est donc une saine colère que j’exprime aujourd’hui face à cette diffamation dont est victime cette « enseignante » qu’on expose sur une fameuse plate-forme détournée de son objectif. De surcroît administrée par un leader syndical…
Le rôle d’un syndicaliste n’est-il pas de défendre les droits, ainsi que les intérêts matériels et moraux, collectifs et individuels de la famille enseignante !
Il faut savoir qu’une des raisons de la méchanceté aujourd’hui, c’est la frustration.

C’est certes la première fois que cela m’arrive, mais je suis devant l’obligation de défendre une corporation à laquelle j’appartiens et où il m’est arrivé de m’investir et de m’épanouir des centaines de fois.

La société d’aujourd’hui nous offre des choses à consommer, et comme on ne peut pas tout consommer n’ayant pas les moyens, et qu’il faut partager avec le voisin, alors qu’on n’a pas envie, cela déclenche en nous un mécanisme de méchanceté.
C’est simple de dire à quelqu’un : « bête » et « mal formé », de lui balancer un coup de pied… Je dirais que ceci est un comportement primaire.
Et comme nous vivons dans une société de l’instantané, de l’immédiateté, c’est plus rapide d’insulter quelqu’un que de faire un discours panégyrique à son égard.

J’ai été, comme des milliers d’enseignants outrés par cette diffamation, surtout quand elle émane de celui là qui prétend avoir agi au nom d’un syndicat.
Ce n’est pas étonnant car, nous sommes dans une société qui donne une prime à la méchanceté. Ce qui, colle mieux à une société basée sur la compétition, la corruption et le combat permanent avec des opportunistes qui tentent toujours d’occuper le devant du peloton.
Heureusement que les méchants ne gagnent pas à tous les coups.

Mamadou Louda Baldé,
Prof. d’écoles Normales
(+224) 628 371 181

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE