11.5 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_img

Cour d’appel : Ousmane Gnelloy et Kadiatou Biro à nouveau sur le ring

Ousmane Diallo alias Gnelloy devrait comparaitre à une nouvelle audience à la Cour d’Appel de Conakry ce lundi 06 décembre 2021. C’était pour statuer sur sa demande de mise en liberté déposée au juge.

Mais, ce matin aux environs de 11h, une notification parvient à la presse sur laquelle on peut lire ceci

“ audience renvoyée à huitaine pour des raisons de santé du premier président “ (SIC)

Maître Pépé Antoine Lamah avocat de la partie civile, Madame Kadiatou Biro Diallo, soupçonne une parodie de justice

« depuis le jeudi passé, nous avons reçu signification d’une lettre d’invitation à comparaitre à l’audience de ce jour sans aucune précision devant la juridiction devant laquelle nous devrons comparaitre. C’est ce matin que nous avons constaté que c’est par devant la chambre du premier président de la Cour d’Appel de Conakry que cette audience devrait se dérouler. Le but de la lettre adressée à mon cabinet par monsieur le procureur général porte sur la discussion de la demande de remise en liberté introduite par Ousmane Diallo à travers son conseil qui se serait pourvu en cassation contre l’arrêt de condamnation prononcé le 28 octobre 2021. Cette lettre dans sa procédure a suscité une certaine curiosité en notre sein. D’abord, on s’est posé la question de savoir est-ce-que Ousmane Diallo alias Gnelloye a  réellement, a effectivement exercé un pourvoi en cassation. La réponse de la partie civile à ce jour est négative parce qu’elle n’a reçu aucun acte qui atteste que le prévenu se serait pourvu en cassation. En temps normal, lorsqu’un prévenu se pourvoit en cassation, il est tenu de rédiger, d’énumérer les motifs de son pourvoi, de les consigner dans un document qui doit être signifié à toutes les parties. Jusqu’à date, nous n’avons reçu notification d’aucun acte. À supposer même que Ousmane Diallo s’était pourvu en cassation mais , l’article 244 alienat 3 est très clair, c’est la juridiction qui a connu l’affaire au fond en dernier qui doit être saisie de la demande de remise en liberté mais en l’espèce. Nous sommes surpris que ça ne soit pas la 3ème chambre correctionnelle de la Cour d’Appel de Conakry qui soit appellée à se prononcer sur cette affaire que ça soit curieusement la chambre du premier président qui n’a pas connu cette affaire au fond. Donc, nous soupçonnons déjà une parodie de justice qui est en train de se décrire dans cette procédure. Nous allons la dénoncer et nous tiendrons jusqu’au bout » a t-il entonné.

Pour rappel, le verdict tombé le jeudi 28 octobre 2021, à la Cour d’Appel de Conakry condamne Ousmane Gnelloy à deux ans de prison ferme.

Dans cet acte, le juge Mangadouba Sow a également interdit toute connection de Gnelloye sur Facebook pour une durée de 5 ans.

Par Mamadou Alimou Diop pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE