30.4 C
New York
samedi, juillet 2, 2022

Buy now

spot_img

Pita: du pain sur la planche pour les consommateurs

Dans la commune urbaine de Pita, boulangers et citoyens se disent affectés par l’augmentation du prix du pain.  Avant, la demande était égale à l’offre. Mais, ce n’est plus le cas confie Alhassane Barry, citoyen vivant à Pita. Cet interlocuteur révèle que depuis la hausse du prix de la farine, les magasins de stockage de la farine sont déserts. Certaines boulangeries ne fonctionnent pas au rythme habituel témoigne Yéro Sadio Barry, chef d’une boulangerie dans cette zone.
« actuellement il y a une crise liée à la production du pain. Une baguette de pain au four c’est 3 500 fg et les clients la revende à 4 000 fg sur le marché. Et le prix du sac de farine, c’était â 315 000 fg mais maintenant, on l’achète à 360 voire 365 000 fg. Avant, on travaillait 10 à 12 sacs dans 24 heures, mais aujourd’hui, on ne travaille que 5 ou 6. Voyez-vous l’impact ! » explique ce boulanger
Notre interlocuteur nous informe que l’Association des boulangers de Pita à fait une réunion pour définir les horaires de travail des différentes boulangeries dans cette zone.
« Ils ont dit de commencer le travail à 16 heures pour terminer le lendemain à 10 heures. Si c’est les jeudis jour du marché hebdomadaire à 12 heures. Mais, c’est pas toutes les boulangeries qui respectent ces horaires. Parce qu’on n’a pas les mêmes clients. Certains travaillent pour amener dans les autres sous-préfectures pour les marchés hebdomadaires et d’autres travaillent seulement pour la ville de Pita » a-t-il fait savoir.
Madame Aïcha Bah, citoyenne également de Pita dit qu’auparavant, elle achetait 3 pains quotidiennement pour le déjeuner de sa petite famille. Mais, présentement, cela a changé a-t-elle fait remarquer
« Actuellement je n’achète que 2 baguettes, parfois même 1 baguette. Vraiment cette augmentation nous impacte fortement » se lamente cette dame.
Plusieurs autres pères de famille se plaignent justement de cette situation nous rapporte Alhassane Barry notre informateur. Il révèle que certains citoyens préfèrent désormais le riz au profit du pain pour le déjeuner.
                    Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE