25.1 C
New York
mercredi, août 17, 2022

Buy now

spot_img

Kindiady (Dubreka): il ramasse un gilet, le porte et se retrouve en prison

Il a 15 ans,  et pour avoir ramassé un gilet, il  croupit en prison depuis le 31 décembre 2021.
Daouda Sow, venu de Forecariah où il mémorise le Saint Coran a fait un transit à Kindiady situé dans la Préfecture de Dubreka chez sa tante. Un soir, il rentrait à la maison  en compagnie de deux de ses condisciples à 22h, sa torche illumine un gilet. Il le ramasse. Son compagnon le dlssuade en lui faisant remarquer qu’on est en temps d’épidémie.

 » Non, Je vais bien le laver et jouer au foot avec » repond-il. Ainsi dit, ainsi fait.

Daouda porte ce gilet et se rend au grand carrefour de Kindiady pour craner . Quelqu’un reconnait le gilet et lui dit :  » mon ami, où avez-vous eu ce gilet ? »

« J’ai ramassé ce gilet » répond il.  »  Voulez- vous le restituer ? »  lui dit l’inconnu.  Il répond  » Allons chez moi, car c’est le seul que je porte » Daouda, de bonne foi lui montre son domicile  et restitue le gilet.

Le gars fonce tout droit à la gendarmerie pour dire qu’il a retrouvé le gilet qui a été volé avec sa moto.

Convoqué à la gendarmerie, Daouda explique comment il a eu ce gilet en présence des deux témoins, malgré tous ces témoignages, il est jeté au violon.

Sa famille de Linsan réunie atteste la bonne foi du jeune, mais le jeune victime du vol de moto non retrouvée, reclame sa moto, son gilet, les frais de consultation de marabout à Boké et 35 jours de recettes.

Nous nous sommes rendus à la gendarmerie pour en savoir plus sur cette histoire. La secrétaire de la gendarmerie de Kindiady nous a expliqué pourquoi elle n’a pas déféré  ce accusé.
 » Ce garçon est incapable de faire un acte pareil, mais comme une preuve est trouvée sur lui. D’ailleurs, il ne peut voler cette moto et porter ce gilet, revenir au carrefour. Mais, la gendarmerie vous demande de trouver juste une moto, on va regler le reste à l’amiable.
Comme, l’autre partie n’ouvre aucun couloir de négociations, nous vous prions de déférer le dossier pour un battage judiciaire » plaide la famille.
En attendant une décision de la femme Colonel qui commande la gendarmerie, Daouda médite dans le violon pour la première fois de sa vie.

Par Kolenkè Hassane Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE