18.7 C
New York
lundi, mai 16, 2022

Buy now

spot_img

El Hadj Boubacar Biro a ses cent ans: Ça ne doit pas passer sous silence

Mamou  s’apprête à rendre un vibrant hommage a un de ses meilleurs fils, El Hadj Boubacar Biro Diallo, ancien président de l’Assemblee nationale qui a eu 100 ans le 1er janvier 2022. En prélude aux festivités prévues les 28 et 29 janvier, les initiateurs de cet événement ont animé une conférence de presse ce lundi 24 janvier à Conakry. Ils ont évoqué les différentes activités prévues le 28, 29 janvier et  le 3 février à Mamou . C’est le journaliste historien Amadou Diouldé Diallo qui, à l’entame a pris la parole. Il a longuement campé El Hadj Biro.
« Vous savez au Fouta, il y a différents clans (…). Elhadj Boubacar Biro est du clan des Timboké Djaloyanké. La particularité de ce clan c’est d’avoir sur les neuf marabouts fondateurs de la confédération théocratique du Fouta Djallon, c’est le seul clan qui a donné deux marabouts. C’est le seul clan du doyen Biro qui a initié pour la première fois la réunion qui s’est tenue à Kankalabé. C’est à partir de là qu’il y a eu l’éclatement des deux autres Diwé à savoir (le horé nanô et l’entre fleuve). Le Labé est resté le Labé. Elhadj Biro est héritier d’une très grande famille qui a joué un rôle majeur dans le Fouta »  a expliqué l’historien avant de faire sa biographie.
« Le vieux Biro est né le 1er janvier 1922 à Kourou dans Timbo dans la préfecture de Mamou. Son père Elhadj Alphamadou Bhoye était le chef de village. Sa mère Néné Mariama Bobo Diallo fut surnommée « Néné Mariama la Lionne » du fait de sa témérité, de son audace et de sa force herculéenne » poursuit-il.
Elhadj Ousmane Baldé « Sans loi »le président de la coordination Hali poular était parmi les invités. Il a dit ce qu’il retient de son ami Elhadj Biro
« cet homme est un croyant, gentil, respectueux, il a un bon caractère, mais difficile. Difficile, parce que il déteste le mensonge. Il ne défend que la vérité » soutient-il.
Mamadou Malal Diallo le fils aîné du doyen Biro a aussi fait un témoignage à propos de son père.
« Elhadj Biro c’est une icône pour le pays. Il faut reconnaître une chose, il a toujours réussi dans ce qu’il fait. Depuis qu’il a commencé de travailler, il s’est battu pour la justice, l’honnêteté et le travail bien fait. Ce qui lui a valu d’être le directeur de l’école normale secondaire de Dabadou. Il a formé tous ceux que vous avez eu comme professeurs parce qu’il n’ y en avait pas quand nous prenions l’indépendance. Donc, c’est une fierté d’avoir un tel Monsier comme père, comme éducateur » se réjouit-il
Madame Bah Fatou Biro l’une des filles du doyen s’est aussi exprimée
« Il nous dit surtout n’ayez jamais peur de dire la vérité. Ne volez jamais. Ne cherchez pas à être aimé. Cherchez à faire le bon travail. On a toujours eu des employés de maison. Mais il était rigoureux envers nous et nos mamans. On a appris à faire les travaux ménagères grâce à mon père. Et l’école coranique c’est lui-même qui nous a enseignées. Après toutes ses charges ,il revenait et nous enseignait » a témoigné la dame toute heureuse.
Vous voulez en savoir plus sur El Hadj Boubacar Biro Diallo et sa lignée, rendez vous à Mamou les 28 et 29 janvier
               Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE