2.8 C
New York
jeudi, décembre 1, 2022

Buy now

spot_img

Les rails à Conakry : A l’absence du train, des amoureux de débrouillent sans soucis

Jadis, un bisou herité du colon qui a fait plus de 600 victimes, soit un ratio d’un mort par km, en Guinée, les rails ne sont plus reservés qu’au simple passage du train. C’est aussi le lieu de divagation de solitaires amoureux de la nature et de tourtereaux qui pratiquent le sport. C’est aussi le lieu choisis par des tradi praticiens à la recherche de plantes médicinales. Mais c’est surtout les ordures qu’on déversent aussi sur les rails qui révoltent.

C’est même devenu un dépotoir d’ordures qui obstruent le passage du train, des fumoirs de chanvre indien à ciel ouvert. Matin et soir, on y voit des jeunes faire l’école buissonière et pour fumer et boire l’alcool.

De loin, on sens l’odeur du chanvre indien. Des maquis longent les rails. Des paisible citoyens évitent de passer par les rails pour éviter ces délinquants.

L’année dernière,  le train minéralier a broyé un jeune non identifier qui dormait sur les rails complètement ivre.

Une source introduite dans cet univers nous a dit même qu’ils pratiqueraient des parties de jambe en l’air sur les rails. Les motels coûtent chers. Mais, ici c’est gratuit et les adeptes s’adonnent à coeur joie et dans l’insouciance.

C’est tout naturel, la nature ayant horreur du vide, lorsque le train n’est pas là, les tourtereaux s’en donnent à coeur joie. Qui est fou?

Par Kolenkè Hassane Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE