18.7 C
New York
lundi, mai 16, 2022

Buy now

spot_img

Transition : l’opposant Aliou Bah peu rassuré par la junte

Ce mardi, le leader du model s’est exprimé sur la conduite de la transition. Aliou Bah estime que la réussite d’une transition passe nécessairement par l’organisation d’un processus électoral. Mais pour lui, à cette datte aucune action n’est menée dans ce sens, aucune perspective sur l’organisation des élections à venir n’est envisagée.
 » A ce stade, je considère que, une transition est fondée sur un ensemble d’éléments mais essentiellement sur un processus électoral parce que c’est le chemin qui mène à la sortie. Quoi qu’on dirait, quel que soit le temps que ça doit prendre, bien entendu la porte de sortie c’est par des élections. Est-ce qu’il y a des efforts qui sont faits dans ce sens ? Pour le moment je pense qu’il n’y a aucune visibilité sur le calendrier électoral parce que cela n’est même pas martelé dans les discours. Donc je considère que le train ne peut fonctionner que sur des rails, il ne peut pas trouver un autre chemin en brousse et estimer arriver à bon port, à bonne destination. Et les rails d’une transition c’est le processus électoral, il faudrait bien qu’on y reste  » a-t-il souligné.
Pour le président du Model, les actions que le CNRD a declenchées sur le terrain n’ont rien en commun avec l’organisation des élections. il soutien que le CNRD peut conduire concomitamment ses actions avec la préparation de l’organisation des élections. Il invite par la même occasion le CNRD à mettre de la forme dans ses actions
« Ce qui est intéressant, c’est le fait que parler du processus électoral, faire des efforts dans ce sens n’est en rien compatible avec les opérations courantes que l’Etat peut mener. Donc ça ne voudrait pas dire qu’on est dans une posture à faire un arbitrage, soit ceci ou cela, non on peut faire les choses ensemble. Et d’ailleurs la guerre de l’opinion, rassurer les gens, le CNRD a plus à gagner en mettant si vous voulez l’emballage qu’il faut à toutes les démarches qu’il veut mener parce qu’il a besoin de la confiance des gens. A défaut d’être élu, vous avez besoin de l’adhésion populaire mais le peuple ne peut adhérer que lorsqu’il comprend, s’il ne comprend pas, il ne peut pas accepter ce qu’il n’a pas compris  » martèle Aliou Bah.

Par Mamadou Bailo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE