0 C
New York
vendredi, décembre 2, 2022

Buy now

spot_img

Guinée : il fait un peu plus de14 ans de prison parce qu’il s’est bagarré avec voisin qui meurt un an après

Condamné à 15 ans de prison, il vient d’être gracié par le Colonel Mamadi Doumbouya.
Mamadou Lamarana Barry,17ans marchand, marié et père de deux garçons au moment des faits en 2007. Son premier garçon avait un an, le second n’était pas encore né.

Sa femme était enceinte de 4mois. Un jeune calme. Il est parti en prison pour un fait banal. Un jeune d’une mauvaise réputation, dépositaire d’insultes grossières est allé devant sa porte en proferant des insultes qu’un homme normal ne peut répéter.

Lamarana sort tranquillement et lui demande de ne pas insulter ici, ou de passer. L’insulteur publique qui était un voisin, l’invective violemment, menace de le tuer, et courre aussitôt chercher un couteaux. Mais Lamarana étant plus fort et plus équilibré, le maitrise, et le blesse au dos . Il  était en situation de légitime defense.

Un an plus tard, cet insulteur meurt. Sa famille porte plainte contre Lamarana pour coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner.

Arrêté, conduit à la maison centrale, c’est après 5 ans de détention qu’il fut presenté à un juge du tribunal pour enfant. Après un jugement, malgré les témoignages de tous les voisins sur le mauvais comportement de la victime, le juge des mineurs, dans un bureau (pas au barreau) décide de le condamner à 15 ans de prison ferme.

 »  Après un sejour carcéral de 8 ans en pavillon des mineurs, où on avait l’appui de S.OS mineurs, qui nous dotait en draps, vêtements et savons. A l’approche des élections, un petit matin, des camions sont venus nous chercher sans nous donner le temps de faire nos affaires, direction Kindia. J’ai passé 6ans 10 mois. À Kindia, j’ai passé les pires moments de ma vie et j’ai cotoyé des prisonniers de grands noms comme : Indien Kaala, ou encore Sekou Tidiane Soumah Alias chaud chaud. Jai perdu tout espoir et autorisé ma femme à refaire sa vie mais elle refuse de se remarier, malgré toutes les avances. Je remercie d’ailleurs ma femme incessamment de m’avoir nourri et d’avoir attendu pendant toute ces années. Ma mère aussi, pour son soutien et ses prières. Quant à mon père (paix à son âme), j’ai appris son décès quand, j’étais à Kindia » a narré Lamarana.
Pourquoi, on vous a envoyés à Kindia ? Sûrement, c’est pour libérer la place aux prisonniers politiques.
Quel est la différence entre la prison de Kindia et Celle de Conakry ?
Ce n’est pas pareille ! Kindia est cent fois plus difficile. À Kindia, pas de bain de soleil, pas de prise en charge médicale, pas de récréation, pas de mosquée, pas d’espace pour le sport, pas de téléphone surtout pas de manger suffisant et de qualité. Alors qu’a Conakry, c’est un quartier. Y a beaucoup d’aide, de contact et même d’oportunités.
Qu’est-ce qui vous a le plus marqué en prison ? Les abus des gardes pénitentiaires et des chefs de chambres à Kindia ( bastonnade, criminalité, arnaque….) et la croyance en Dieu en prison.
Aujourd’hui, vous avez 31 ans que comptez vous faire de votre vie ?
 »  Merci au Colonel Doumbouya pour la grâce, même s’il ne me restait plus que 2mois. J’ai fais beaucoup d’examen, ma santé physique et mentale reste bonne. Je demande de l’aide pour un emploi qualifié, ou un prêt pour une activité commerciale. Merci aux bonnes volontés de contacter le site couleurguinee.com en cas de besoin

Par Kolenkè Hassane Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE