18.7 C
New York
lundi, mai 16, 2022

Buy now

spot_img

Transition : Alpha Condé refait surface à Dubai

L’ancien président guinéen Alpha Condé revient de plein pied dans l’actualité nationale. En avant goût, il a servi un décor somptueux le montrant de blanc vêtu, un verre à la main, en train de converser avec des convives dans un salon de son appartement à Dubaï. Alors que les Guinéens n’ont pas fini de commenter cette actualité, s’en est suivie, ce samedi, une sortie audio dans laquelle Alpha Condé revient sur des sujets brûlants de l’actualité guinéenne.

Au moment où  les joutes sont enflammées au sein du Rpg arc en ciel sur l’éventuel maintien de l’ex PM Ibrahima Kassory Fofana comme grand manitou du parti, Alpha Condé remet les pendules à l’heure. Il dévoile son plan

 » Il faut qu’il y ait Damaro, qu’il y ait Kalil, Kassory, Zakaria Doumbouya  pour une gestion collégiale. Il faut permettre que les jeunes qui sont pour Kalil se retrouvent. Il faut aussi un peulh, Bantama pour éviter des divisions, il faut mettre en place une gestion collégiale » conseille Alpha Condé.

Ainsi, partant de son plan, une fois que le Rpg arc en ciel aura resserrer les rangs, la prochaine étape sera de voir comment balayer les mastodontes de la politique guinéenne. Il faut commencer, estime-t-il, par anéantir Cellou Dalein Diallo. Et comment?

« Pour le moment, on a deux défis : nous réunir et tirer les autres. Par exemple, Faya m’avait soutenu, ensuite à travers deux filles là de Labé, on peut gagner les gens de Cellou avec qui j’avais commencé de travailler.  Il faut élargir et tirer le tapis sur Cellou » propose-t-il.

Pour Alpha Condé, il faut aussi barrer la route à Sidya Touré président de l’UFR, Lansana Kouyaté, président du PADES et d’autres

L’ancien locataire du Palais Sekhoutoureyah prédit une crise profonde partout en Afrique. Une crise qui, dit-il, aura un impact bruyant sur la Guinée. Il prévient les Guineens

 » Il va y avoir des crises partout en Afrique. En Guinée ça va aller très mal. Dans tous les autres pays, ça va aller très mal, mais particulièrement en Guinée parce que tous les prix sont montés » lance-t-il.

Cette sortie de l’ancien président Guinéen intervient à quelques jours du début des assises nationales. Et dans un environnement où la classe politique demande au CNRD d’être plus explicite sur la durée de la transition.

Par Mamadou Cherif pour couleurguinee.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE