16.4 C
New York
mercredi, mai 18, 2022

Buy now

spot_img

Kakoulima rails : Elle refuse le lit conjugal à son mari et se fait violer par un quidam !

Une femme qui frise la trentaine, mariée et mère d’un enfant, qui requiere l’anonymat a pris contact avec nous pour nous dire de l’aider à se débarrasser de ce lourd secret qui la ronge depuis dix ans.

Et elle nous a raconté qu’elle a un mari qui est un homme bien, qui se décarcasse comme il peut pour faire vivre sa famille et la rendre heureuse.

Malheureusement, dit-elle, les événements politiques de l’ancien régimel l’ont appauvris.

 » Notre commerce a été vandalisé. Notre domicile violé par des hommes en tenue. Mon mari arrêté et embastillé à plusieurs reprises. N’ayant plus de moyens pour payer la location, on était contraint de déménager, c’est ainsi qu’on est allé à Kakoulima rails, dans une maison en chantier. Moi, je vendais du pain pour surmonter certaines difficultés. J’en voulais à mon mari d’être rentré en politique » nous a-t-elle dit.
Un jour, poursuit-elle, alors qu’elle avait faim. A 21heures, son mari a voulu l’approcher. Elle a refusé.

 » On s’est battu jusqu’à tard la nuit. Fatiguée, je me suis endormie. Un peu plus-tard je me suis reveillée en sursaut, il n’y avait pas le courant, le ciel était clément avec un clair de  lune eclatant. Subitement, je prends mon plateau pour aller au four, me croyant en retard, alors qu’il était 2heures du matin. Arrivée au niveau des rails, je  me retrouve en face d’un homme, on dirait qu’il était en treillis. Il était géant, robuste, empestait l’alcool et la drogue. Il avait un grand couteau et un pistolet. Il m’a attrapée, j’ai crié.  ll m’a giflée, je suis tombée. Il était ferme:

 » Tu m’obéis ou je te tue et te jette sur les rails, le train va te déchiqueter, le matin, ils vont simuler un accident de train. C’est ainsi qu’il m’a déshabillée et m’a violée » a-t-elle expliqué.

Selon elle, elle retourne à la maison et simule une maladie. Elle saignait.

« Une copine m’a envoyée chez une infirmière dans un cabinet de fortune alors que mon cas nécessite une prise en charge spéciale. Je suis traumatisée. Ce fait que je raconte aujourd’hui s’est passé, il y a 10 ans de cela. Depuis, je ne parviens pas à concevoir. J’avais envie d’expliquer tout cela à mon mari. Mais, après tout ce temps, cela  ne risque-t-il pas de compromettre mon foyer ? Pour le moment, je persévère dans la prière et je demande pardon à Dieu.

Par Kolenké Hassane Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE