18 C
New York
lundi, mai 16, 2022

Buy now

spot_img

Justice: Me Salifou Beavogui s’insurge contre le Procureur de la CRIEF

Peu après le passage du Procureur de la CRIEF  Aly Touré dans Mirador de FIM FM, c’est Me Salifou Beavogui, membre du pouls des avocats des ministres détenus qui a été interrogé par nos confrères de cette station.

Le Procureur de la CRIEF est formel, il ne savait pas qu’il y avait audience ce lundi pour l’ouverture du procès de l’ex Premier ministre

 » Je m’inscris en faux contre les déclarations du Procureur. On n’a pas discuté d’une date d’audience » martèle-t-il contre les déclarations du procureur spécial de la CRIEF selon lesquelles la date du 11 avril pour l’ouverture du procès de l’ex PM Kassory et compagnies a été fixée de commun accord avec les avocats.

« Je m’inscris en faux contre cette déclaration s’il l’a dite, il ne l’a pas dite devant moi. En ce qui concerne mes clients, je suis très formel là-dessus, il ne l’a pas dit à mes clients Oyé Guilavogui et Zakaria Coulibaly et il ne me l’a pas dit non plus, pour que je dise non il faut reporter, c’est faux et archi faux, c’est une contre vérité » declare Me Salifou Beavogui.

Et d’ajouter

« Quand nous sommes arrivés, déjà que les quatre étaient à la CRIEF on les recevait à tour de rôle, le premier à être reçu, c’était le ministre Diané, après est venu Djakaria Koulibaly, après Oyé Guilavogui, ensuite le ministre Kassory. Nous avons trouvé que tout était déjà planifié à notre absence, après voir expliqué les motifs, nos clients nous ont dit qu’ils ne reconnaissaient pas les faits. On leur a signifié leur placement sous mandat de dépôt et l’ouverture du procès le 11 avril c’est tout. Nous n’avons eu aucune possibilité de discuter quoi que ce soit. Si le procureur a discuté d’une date d’audience le 11, peut-être qu’il a dû la discuter avec les autres mais pas avec nous » persiste Me Salifou Beavogui.

Cet avocat était visiblement remonté contre le Procureur de la Crief. Entre les deux qui a raison? Difficile de le savoir. Mais, peu après ces joutes dans Mirador, on a appris que l’audition du PM et ses codétenus a débutée à la direction des investigations de la gendarmerie nationale.

Par Djibril Timbo Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE