0 C
New York
vendredi, décembre 2, 2022

Buy now

spot_img

Recyclage de Sidy Souleymane N’Diaye : le CNRD  chausse-t-il les bottes du défunt régime?

Après la prise du pouvoir par le CNRD le 05 septembre 2021, le Guinéen augurait un air nouveau. On croyait avoir rompu avec les vieilles habitudes qui ont souvent la peau dure. Après près de huit mois d’exercices du nouvel homme fort de Conakry, le brave peuple de Guinée est désappointé par ce qu’il est en train de voir. C’est comme si l’on retourne progressivement aux anciennes habitudes de gestion de l’Etat.

Les Guinéens ont suivi le jeudi 21 avril 2022 le recyclage de l’ancien procureur qui a fait parler de lui au Tribunal de Première Instance de Dixinn, Sidy Souleymane N’Diaye. Pourtant, l’on se souvient encore de cette phrase de Mamadi Doumbouya le 23 septembre 2021 devant des représentants de jeunes et de femmes au Palais du peuple de Conakry : « Que cela soit clair pour tout le monde, il n’y aura pas de recyclage. » De quel recyclage parlait le colonel ? S’agissait -il  de celui des individus qui ont pillé, endeuillé et mis à terre le pays? Si c’est le cas, alors là, le CNRD est en train de marcher exactement sur les traces laissées par le régime qu’il a balayé.

Qui n’a pas été mis au courant  par les médias des aveux de ce procureur  ? Dans un entretien avec l’actuel procureur général, Charles Alphonse Wright, N’Diaye a déclaré ouvertement avoir reçu des instructions pour condamner le symbole de la lutte contre le 3e mandat d’Alpha CONDÉ, Oumar Sylla Alias Foniké Menguè. Au sommet de l’État, il n’y a pas de stage.

Mon Colonel président, en matière de gouvernance, toutes les propositions ne sont pas à accepter, tous les conseils ne sont pas à rejeter et toutes les idées ne sont pas à expérimenter. Pourquoi avoir ramené quelqu’un qui a violé son serment au profit d’intérêts individuels ? Méfiez vous de certains de vos conseiller qui tiennent apparemment à votre échec.

Pourquoi envoyer certains en prison au moment où d’autres reprennent du service ? Pourtant en matière de droit, l’on dit qu’ “Il vaut mieux libérer un coupable que de condamner un innocent”.

Le coup de force du 05 septembre serait-il finalement un simple théâtre pour berner les Guinéens? Tout porte à le croire. C’est presque le même système qui continue avec de nouvelles et maintenant d’anciennes têtes. Le pouvoir n’a changé que de main? Des observateurs s’accordent à  dire que le CNRD continue de chausser les bottes laissées par le défunt régime. Avec ce Come Back de Sidy Souleymane N’Diaye aux affaires, l’on peut dire que la boussole du CNRD stagne encore et encore.

Babanou Timbo CAMARA/ Journaliste, chroniqueur

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE