7.7 C
New York
samedi, décembre 3, 2022

Buy now

spot_img

Kindia: nourrice, elle quitte son mari pour un autre et elle bascule dans une situation déchirante

Hadja AB 27 ans et son mari, au terme d’un divorce douloureux croyaient qu’ils se sont quittés pour l’éternité ici bas et que chacun allait suivre son chemin dans un autre foyer. Ils étaient loin d’imaginer ce que leur réserve le destin

Mariée à l’âge de 17ans par un jeune marchand du même village de Pita âgé de 36ans, elle rejoint son foyer à Kindia et donne aussitôt naissance à un garçon joufflu. On ne sait pour quelle raison, c’est le moment choisi par cette dame pour répudier le père de son enfant. Elle argue qu’elle est amoureuse d’un autre auquel elle a promis le mariage.

Elle est restée inflexible à toutes les formes de médiations engagées.

Finalement, elle se remarie à son amoureux, qui habite à Pita. Après quelques années de mariage, elle ne parvient pas à avoir un bébé dans ce foyer. Inquiète de voir son mari la traiter de stérile et chercher une autre, elle entame un traitement à Conakry. Elle rencontre beaucoup de gynécologues, mais en vain. Elle change de stratégie, comme c’est Dieu qui donne l’enfant, il faut faire beaucoup de sacrifices, faire des prières et demander des prières aux érudits. C’est ainsi que dans son odyssée, elle débarque à Koula, une sous préfecture relevant de Labé. Elle continue à Dara et Zawia respectivement dans Labé et Lelouma sans succès. C’est à Timbi Tounny dans la Préfecture de Pita qu’un érudit qu’elle a secrètement consulté pour une consultation occulte lui a fait une révélation renversante.

 » Ma fille, lui dit-il, tu es de cette catégorie de femme qui ont un ventre fidèle, c’est à dire qui ne feront pas d’enfants pour deux hommes différents. Si tu veux un enfant, retourne chez ton premier mari, tout en négociant avec le second conformément aux recommandations de l’islam. Car, on ne boycotte pas un mariage. Le mariage est sacré ».

Bouleversée, Hadja retourne à Pita sans médiation. Elle plie bagage et retourne à Kindia chez son premier mari plus exactement. Qui estime d’ailleurs ne l’avoir jamais rendue et comme c’est l’homme qui est le gardien du temple du foyer, le mari souhaite bon retour à sa femme auprès de son enfant après 10 ans de sevrage.

Après l’observation de 4 mois 10 jours de confinement, pour constater si elle n’est pas venue avec une grossesse, conformément aux recommandations de l’islam, le couple s’est ressoudé.

Actuellement, elle vit comblé avec une grossesse presqu’a terme. Elle redevient cependant la  2ème épouse. Euh oui. Qui va à la chasse perd sa place, non?

Elle assiste son mari dans ses petits travaux marchands. Elle profite de chaque occasion pour se repentir en lui demandant pardon .A la question de savoir, comment va-t-elle faire pour récupérer ses bien chez son premier mari ? Elle répond :  » Je m’en fou ».

Par Kolenké Hassane Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE