7.7 C
New York
samedi, décembre 3, 2022

Buy now

spot_img

Fête du 3 mai: le Remigui a marqué sa présence

Le stand du Remigui, le Réseau des Médias sur Internet en Guinée est visible aux journées de célébration de la fête du 3 mai au Chapiteau au Palais du peuple.
Thierno Amadou Camara, membre du réseau est le gardien de ce temple.
‹‹ C’est tout a fait normal que le ministère de l’information et de la communication nous fasse celebrer cette journée mondiale de la liberté de la presse. Pas seulement par des festivités, mais pour nous retrouver et ensemble essayer de tirer des leçons. Dire aux gouvernants ce qu’il faut pour améliorer la liberté de la presse, et dire aussi aux journalistes ce qu’il faut afin de faire des recommandations pour améliorer l’offre en terme d’information, mais aussi en terme de responsabilité afin que ces informations que nous donnons contribuent à l’apaisement, au développement et au bien-être de notre population » a décliné ce fondateur du site Guinée 114.
Et d’ajouter  » Nous sommes très contents nous, Réseau des medias sur internet en Guinée de participer à ces journées pour apporter notre contribution, mais aussi faire en sorte que les sites membres de notre réseau puisse être des parties prenantes à cet effort de qualification du journalisme dans notre pays ››.
Selon le classement mondial de Reporters Sans Frontières, la Guinée avance depuis l’avènement du CNRD en matière de la liberté de la presse.
‹‹ C’est un succès en soit qu’il faut prendre avec beaucoup de precaution. Parce que c’est vrai, c’est un bon score, mais il faut travailler pour le maintenir et l’améliorer au fur et à mesure pour ne pas vivre une dégradation de cette impression qu’on a de la liberté de la presse en Guinée ›› recommande ce journaliste.
Il rappelle quelques actions du Remigui.
‹‹ Nous avons été à tous les rendez-vous de défense, soit des journalistes qui ont des difficultés devant la justice, nous avons dénoncé des questions de privation de liberté. Le REMIGUI a été toujours présent ››.
Selon lui, la différence qui existe entre ce réseau et le Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée, c’est que le SPPG défend l’intérêt des journalistes et le REMIGUI défend les intérêts des médias.
Par Djibril Timbo Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE