18.7 C
New York
lundi, mai 16, 2022

Buy now

spot_img

Fichier électoral : les révélations d’un commissaire averti

Un ancien commissaire de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) s’est exprimé ce samedi chez nos confrères de l’émission ‹‹Mirador›› de FIM FM.

Diogo Baldé s’est exprimé sur le fichier électoral. Est-il propre ou pas ?
‹‹ Le fichier électoral de 2010. C’est à dire, qui a servi à l’élection de Monsieur Alpha Condé porte sur 4 142 000 personnes. Et la population était de 9 500 000 électeurs à peu près, soit 43%. Tout le monde était content du fichier et il y avait un consensus. Ensuite, on a fait une révision en 2013, quand on abordait les législatives. Et là, on a retrouvé un fichier électoral de 5 094 000 électeurs avec une population de 10 000 000, soit 49%. Il a augmenté de 6% dans l’espace à peu près de 2 ans. Pour les présidentielles de 2015, il a augmenté de 15%. Là, on est arrivé à 5 800 000 électeurs pour une population de 10 000 000 donc 53% de la population. Quand nous sommes arrivés à la CENI en 2019, le premier recensement qui a été fait, le fichier électoral qui a servi au double scrutin référendaire, sur celui-là, on avait un corps électoral de 7 500 000 à peu près, pour une population de 12 000 000 et ça représentait 62% des électeurs. Pendant toute cette phase en amont, le fichier électoral a été contesté. Il y avait des mineurs, il y avait des doublons. Je rappelle qu’un certain nombre de commissaires s’était retiré pendant cette période du double scrutin parce qu’ils ont dénoncé le fichier électoral et ils ont dénoncé le double scrutin lui-même. Après le double scrutin, nous-mêmes nous sommes revenus. Le premier travail était de mettre de côté les électeurs qui n’étaient pas repassés, ensuite, on a amélioré le système d’innovatric qui était là, on a déployé un module d’identification de mineurs qui permettait de detecter les mineurs à partir du visage. On a sorti à peu près 24 000 mineurs. Le module avait sorti 60 000, et  tout ca faisait 85 000 mineurs. On est arrivé à tel fichier en 2020. On est arrivé pour l’intérieur de la Guinée à 5 319 000 électeurs pour une population de 12 000 000 d’habitants.  Soit  42%. Soit un recule de 30% de diminution par rapport au fichier de 2019 qui a servi au double scrutin. Le fichier actuel avec l’extérieur, c’est 5 400 000. Donc 5 300 000 pour l’intérieur de la Guinée. Donc moins que 2010 où on était à 43%. Ce qui est dans les standards régionaux. En 2015, on était à 5 800 000, et on repasse en 2020 à 5 300 000 ›› dit l’ancien Commissaire.
Pour lui, l’objectif du fichier électoral, c’est d’assurer l’unicité de chaque électeur. Il recommande un fichier biométrique pour ne pas retrouver des failles dans le fichier.

Par Djibril Timbo Barry pour couleurguinee.com

Previous articleTransition : le CA de l’OGP mis en place
Next article

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE