0 C
New York
vendredi, décembre 2, 2022

Buy now

spot_img

Guinée : le ministre des transports annonce de bonnes nouvelles

Invité de l’émission Mirador ce mercredi, le Ministre des Transports et des Infrastructures a donné beaucoup d’informations sur le secteur routier guinéen

Yaya Sow a annoncé la construction de cinq grands ponts qui vont surplomber les carrefours de quelques quartiers de Conakry. Il dit qu’il a déjà procédé à la signature du contrat avec le Ministre de l’Economie et des Finances et la Coopération Néerlandaise.

« J’ai signé un contrat avec naturellement le ministre de l’Economie et des Finances et la coopération Néerlandaise pour construire cinq grands ponts qui font deux cent mètres(200m). Ils vont surplomber les quartiers de Conakry. Il y en aura à Kiroti, à Demoudoula, à Kakimbo, à Kassoyah. On va désenclaver Kassonyah. Le contrat a été signé, l’argent est disponible c’est environ 60.000.000€ donc tous ces projets vont entrer en vigueur » a-t-il déclaré.
Ce ministre annonce  qu’il y a eu beaucoup de projets qui ont été initiés depuis l’arrivée de la junte militaire, pour la réalisation de ces projets, il conseille vivement d’aller à l’emprunt. Selon lui la situation dans laquelle le pays se trouve par rapport à sa dette extérieure, il a encore une marge de manœuvre lui permettant d’emprunter de l’argent.
« Maintenant, il y a eu beaucoup de nouveaux projets que nous avons initiés. Moi, je suis d’avis que la Guinée a tout intérêt à adosser un emprunt sur les taxes minières et avoir de l’argent. Ça c’est mieux que l’accord cadre parce que vous imaginez les entreprises qui sont sur le terrain depuis, elles ne sont pas payées. Elles ont envoyé des décomptes, les décomptes sont partis en Chine et les banques chinoises n’ont pas payé. Donc, en fait, c’est une forme de troque. C’est des concessions minières qui ont été octroyées à des sociétés chinoises contre des infrastructures routières. J’ai présenté un document, un papier en conseil des ministres, il faut emprunter parce qu’on a une marge de manœuvre. La norme de la CEDEAO c’est 70% c’est-à-dire le stock de votre dette extérieure par rapport au PIB ne doit pas dépasser 70%. On est actuellement à 48%. Donc on a une marge de manœuvre parce que c’est ce que la Côte d’Ivoire a fait, ce que le Sénégal a fait, le Nigeria, le Ghana. Nous ne sommes pas plus intelligents que ceux-là. Il faut emprunter de l’argent, moi je le dis et je l’assume » conseille ce ministre.

Par Mamadou Bailo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE